Fécamp. Abbaye de la Sainte-Trinité

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q80816

  • Autres graphies :
    • Abbaye de Bénédictines. Fécamp, Seine-Maritime (Sainte-Trinité. .658-.876)
    • Abbaye de Bénédictins. Fécamp, Seine-Maritime (Sainte-Trinité. 952-1790)
    • Abbaye de Fécamp
    • Abbaye de Fescamps
    • Abbaye de la Sainte-Trinité de Fécamp
  • Situé à : Fécamp (Seine-Maritime, France) (France) Voir l'établissement sur la carte
  • Notes :
    • A l'origine abbaye de Bénédictines fondée vers 658 par saint Vaneng (ou Vaningue) avec 300 religieuses. Ruinée par les Normands vers 876, restaurée par Richard I qui y mit des Chanoines séculiers, remplacés par des Bénédictins en 952 par Richard II. Au début du XIIe siècle, l'arrivée de la relique du Précieux Sang en fait un lieu de pélerinage célèbre, remarqué également par ses activités intellectuelles et artistiques. - La décadence commença à partir du XIVe siècle, arrêtée un temps par l'adhésion à Saint-Maur en 1650. La Révolution y trouva 23 religieux. Il en reste aujourd'hui la remarquable abbatiale de Maurice de Sully (1168-1188) (Source : BnF)
    • abbaye (Source : Initiale)
    • bénédictin (Source : Initiale)
    • abbaye/bénédictin (Source : Initiale)
    • Fécamp, abbaye de Bénédictines, de la Trinité, diocèse de Rouen, fondée en 658, par saint Vaningue (mort vers 688), dont la première abbesse fut Childemare (ou Hildmarque), avec trois cents religieuses ; ruinée par les Normands vers 876, restaurée par Richard I, qui y établit des chanoines séculiers, remplacés par des Bénédictins en 952, par Richard II ; fait partie de la congrégation de Saint-Maur en 1650. Cf. Cottineau I, col. 1116-20. (Source : Initiale)
    • Date : (Source : Initiale)
  • Descripteur associé :

6 incunables décrits

Dans sa bibliothèque

Sources des données