France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Supplément grec 80

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q120544

  • Nom d'usage :
    • Chronicon Majus
  • Autre forme de la cote :
    • Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, suppl. gr., 0080
  • Conservé à : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Nombre de feuillets : f. II. pp. 358, 27 lignes.
  • Reliure :
    • RELIURE – Veau marbré ; plats aux armes de Napoléon Ier ; dos à son chiffre avec, en capitales dorées sur une pièce de cuir rouge, le titre Georgii Phranczis Historia ; tranches jaspées. Ms. envoyé à la reliure le 16 janvier 1806 (Archives Modernes 624, I).
  • Aspects codicologiques :
    • CAHIERS – 23 cahiers : 1 quat. (f. I. pp. 1-14), 15 quat. (pp. 15-238), 1 cahier de 7 ff. (pp. 239-252), 5 quat. (pp. 253-348), 1 ternion (pp. 349-358) et 1 quat ; f. II inséré plus tard. Signatures de première main, en chiffres grecs, au milieu de la marge inférieure du dernier verso des cahiers. Réclames à toutes les pages dans l’angle inférieur droit.
  • Décoration :
    • DÉCORATION – Initiales majeures (pp. 1, 92 et 252), initiales mineures et premiers mots des titres ou des sous-titres à l’encre rouge, souvent en surcharge sur un premier tracé à l’encre noire.
  • Écriture :
    • ÉCRITURE – Copié par Constantin Antoniadis, de Patras, entre le 2 décembre 1762 (f. Iv, Ἐν ἔτει ,αψξβ’, δεκεμβρίου β’, ἠρξάμην γράφειν τὴν παροῦσαν βίβλον ἐν τῇ πόλει Ἀρκαδίᾳ, ἔνδον τῆς μ(ητ)ροπόλεως καὶ ἀξιώσαι με τὸ θεῖον τελέσαι ταύτην. Κωνσταντῖνος Ἀντωνίου ὁ ἐκ Πατρῶν τῆς Ἀχαΐας) et le 4 septembre 1763 (p. 358, Κατὰ τὸ ,αψξγ’ον σωτήριον ἔτος, σεπτεμβρίου δη εἴληφε τέρμα τὸ παρὸν διὰ χειρὸς τοῦ εὐτελοῦς Κωνσταντίνου Ἀντωνιάδου ἐν Βυτίνῃ, τοῦ ἀπὸ Πατρῶν τῆς Ἀχαΐας οὗ οἱ ἐντυχόντες τούτῳ ὑπερεύχεσθε ἐπανορθοῦντες εἴ τι σφαλερὸν εὕρητε ; cf. éd. Bekker, pp. i-ii, et Omont, Manuscrits datés xve-xvie s., p. 86), le travail de copie ayant été interrompu entre le 11 janvier et le 22 août 1763 (p. 251, Σημειωτέον ἀπὸ ιαης ἰαννουαρίου μέχρι κβας αὐγούστου κατελείφθη μοι τοῦ ἀντιγράφειν τὸ παρὸν διά τινας περιστάσεις καὶ τῇ ῥηθείσῃ ἠρξάμην, ὡς ὄπισθεν σεσημείωται).

Présentation du contenu

  • ?1 (pp. 1-234) Georges Sphrantzès, Chronicon Majus, Γεωργίου τοῦ Φραντζῆ μεγάλου λογοθέτου τῆς ἐν Κωνσταντινουπόλει ποτὲ βασιλείας Ῥωμαίων ἐπὶ τῶν ἡμερῶν Κωνσταντίνου τοῦ Παλαιολόγου ms. (PG 156, 637-1022 ; éd. I. Bekker, Georgius Phrantzes, Ioannes Cananus, Ioannes Anagnostes, Bonn 1838 : ms. désigné dans la préface sous le sigle P ; éd. inachevée, J. B. Papadopoulos, Georgii Phrantzes Chronicon, t. I [seul paru], Leipzig 1935) : 1(pp. 1-91) Livre I (PG 156, 641-738 ; éd. Bekker, pp. 6-122 ; éd. Papadopoulos, pp. 9-125) ; 2(pp. 92-155) Livre II (PG 156, 737-806 ; éd. Bekker, pp. 123-203 ; éd. Papadopoulos, pp. 126-201) ; 3(pp. 155-234) Livre III, chap. 1-11 (PG 156, 807-895A3 ; éd. Bekker, pp. 204-306, l. 14).


    2 (pp. 234-249) Georges Scholarios, Confessio fidei posterior, avec traduction turque en caractères grecs de chaque paragraphe (PG 160, 333-352 ; éd. M. Crusius, Turcogræciæ libri octo…, Bâle 1584, pp. 110-119 ; L. Petit, X. A. Sidéridès et M. Jugie, Œuvres complètes de Gennade Scholarios, t. III, Paris 1930, pp. 453-458, sans la traduction turque ; repris par J. Karmiris, Τὰ δογματικὰ καὶ συμβολικὰ μνημεῖα τῆς Ὀρθοδόξου Καθολικῆς Ἐκκλησίας, t. I, Athènes 1952, pp. 364-368), Καὶ πολλὰ ἐπυνθάνετο — τὸ ἐπίταγμα οὕτως ἔχει ms. (éd. Bekker, d’après notre ms., p. 306, apparat critique aux ll. 14-15).


    3 (pp. 249-358) Georges Sphrantzès, Chronicon Majus, suite et fin : 1(pp. 249, l. 23-251) Livre III, chap. 11, fin, inc. Καὶ μετὰ ταῦτα πολλὰ ὁμιλήσαντες (PG 156, 895A4-896C ; éd. Bekker, pp. 306, l. 16-309) ; 2(pp. 252-358) Livre IV, des. ἀλλ’ ὑπέστρεψεν ἄπρακτος (PG 156, 897-1022B4 ; éd. Bekker, pp. 309-452, l. 20), avec lacune (p. 274, l. 18) au chap. 4 : ὅτι Ἔσται τὸ σπέρμα ― αὐτῶν δὴ τῶν πιστευσάντων (PG 156, 922B10-925B10).


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Historique de la conservation

  • ANNOTATIONS – Dans les marges, additions et scholies de première main. En haut du f. Ir, le mot φραγκία, de première main également.


    HISTOIRE – Ce Manuscrit a été acheté en Morée en 1774, et envoyé à la Bibliothèque du Roi par M. Feraud, Consul de France à Patras, et correspondant de l’Académie des Belles Lettres (indication portée au f. II et suivie, f. IIrv, de la reproduction d’une notice de Féraud sur le ms.). Estampilles de la Bibliothèque royale (Restauration) aux pp. 1 et 358 et de la Bibliothèque impériale (Second Empire) au f. II et aux pp. 1 et 358 (types Josserand-Bruno 20 et 31).


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Bibliographie

  • C. Astruc, M. Concasty, C. Bellon, C. Förstel, Catalogue des manuscrits grecs. Supplément grec numéros 1 à 150, Paris, 2003

Sources des données