France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Coislin 338

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q43090

Textes du manuscrit

Source des données : Mandragore

Source des données : Pinakes

Nicéphore Grégoras (1295?-1360?) : De astrolabio [Grec].

Varia (Mathematica) [Grec].

  • Œuvre associée : Varia (Mathematica)
  • Feuillets : 003v
  • Incipit : Τὴν δήλωσιν τῶν ἐν τοῖς ἀριθμοῖς ζητημάτων (Source : Pinakes)

Anciens possesseurs

Enluminures et décors

Anciennement dans

Bibliographie

  • C. Jarry, « Sur une recension du Traité de l'Astrolabe de Jean Philopon à l'époque des Paléologues », Revue d'histoire des textes, 4, 2009, p. 31-78 (Version en ligne)
  • A. Delatte, Anecdota Atheniensia et alia. t. II. Textes grecs relatifs à l'histoire des sciences, Bibliothèque de la Faculté de Philosophie et Lettres de l'Université de Liége 88, Liège, Paris, Droz, 1939 (Version en ligne)
  • A. Tihon, Πτολεμαίου Πρόχειροι Κανόνες. Les 'Tables Faciles' de Ptolémée volume 1a. Tables A1-A2. Introduction, édition critique, Publications de l'Institut Orientaliste de Louvain 59a, Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain, 2011
  • R. Devreesse, Catalogue des manuscrits grecs. 2, Le fonds Coislin, Paris, Imprimerie nationale, 1945 (Version en ligne)
  • J. Lempire, « D'Alexandrie à Constantinople. Le commentaire astronomique de Stéphanos », Byzantion, 81, 2011, p. 241-266
  • F. Guidetti (éd), A. Santoni (éd), Antiche stelle a Bisanzio. Il codice Vaticano greco 1087, Seminari e convegni, Pisa, Edizioni della Normale, 2013
  • B. Montfaucon, de, Bibliotheca Coisliniana, olim Segueriana..., Paris, 1715 (Version en ligne)
  • A. Tihon, Etudes d'astronomie byzantine, Aldershot, Variorum, 1994
  • A. Tihon (éd), Le "petit commentaire" de Théon d'Alexandrie aux Tables faciles de Ptolémée, Studi e Testi 282, Città del Vaticano, Biblioteca Apostolica Vaticana, 1978

Présentation du contenu

  • Recueil d'ouvrages de mathématiques et d'astronomie (cf. C.-E. Ruelle, Catalogus codicum astrologorum graecorum, VIII2, p. 26-29).


    1 (ff. 1-3v) tables d'arithmétique.


    2 (ff. 3v-8) éléments d'arithmétique, παράδοσις σύντομος καὶ σαφεστάτη τῆς ψηφοφορικῆς ἐπιστήμης (inc. Τὴν δήλωσιν τῶν ἐν τοῖς ἀριθμοῖς ζητημάτων, des. ἱκανὰ δὲ ταῦτα πάντως οἶμαι τοῖς εὖ φρονοῦσιν εἰσὶ πρὸς κατάληψιν).


    3 (ff. 10-84v) [ÉTIENNE D'ALEXANDRIE, sur les tables manuelles de Ptolémée] (publié en partie par H. Usener, De Stephano Alexandrino commentatio, Bonn, 1880, p. 39-53). L'ouvrage est précédé de l'index des chapitres et d'une petite introduction (ff. 9-10) ; après quoi il commence par les mots Ἐπειδή ἐστιν ἐκ χρόνου τινὸς καὶ τόπου (Usener, p. 40) et s'achève par une méthode pour trouver le jour de Pâques (Usener, p. 51-53).


    4 THÉON D'ALEXANDRIE, tables manuelles de Ptolémée (éd. Halma, Paris, 1822-1825 ; 3 parties). 1(ff. 85-104) commentaire (1re partie, p. 27-105) ; dans les marges, gloses et scholies : la première inc. Εἰδέναι χρὴ ὅτι Φίλιππον ἐνταῦθα τὸν Ἀριδαῖον λέγει ; plusieurs se retrouvent éditées sous le nom d'Isaac Argyre (3e partie, p. 59-73) ; 2(ff. 105-106) concordance des mois égyptiens et romains ; 3(ff. 107-113) mouvements du soleil et de la lune (2e partie, p. 66-88) ; 3(ff. 113v-117) déclinaisons du soleil et latitudes de la lune (1re partie, p. 144-146). Suivent d'autres tables dont il suffira de marquer les dernières : (ff. 160-175v) les huit climats (Halma, 2e partie, p. 1-65) ; (ff. 176-183v) les parallaxes des climats (Halma, 2e partie, p. 93-110) ; (ff. 185-190v) les villes célèbres (1re partie, p. 109-124) ; (ff. 191-193v) les lieux des fixes des XII signes (3e partie, p. 44-58) ; (f. 194) lieux des étoiles les plus brillantes. Dans les marges des ff. 85-195v nombreuses notes.


    5 (ff. 195-234) PROCLUS DIADOQUE, hypotyposis astronomicarum positionum (éd. Manitius, Leipzig, 1909, p. 2-238 ; cod. P6, cf. p. XII).


    6 (ff. 234v-238v) sous le titre πραγματεία τῶν ἔμπροσθεν κανονίων τῶν συνόδων καὶ παν(σελήνων), extraits du 6e livre de la « syntaxis mathematica » de PTOLÉMÉE (éd. Heiberg, Leipzig, 1898, p. 462-471) : ch. 2 résumé et suivi d'un bref commentaire, ch. 4 et 3 ; à la suite (f. 239r.v) κανόνιον συνόδων et κ. πανσελήνων (mois de thoth).


    7 (ff. 240v-246v) NICÉPHORE GRÉGORAS, traité sur l'astrolabe (inc. Τὸ μὲν ἔξω δοχεῖον ὃ περιέχει τὰ τύμπανα, des. ἀπέχοντα δὲ κατὰ πλάτος ἀπὸ τοῦ ζωδιακοῦ πρὸς βορρᾶν οφ ιʹ ; cf. R. Guilland, Essai sur Ν. Grégoras, p. XXXII, 279-282) ; l'opuscule est accompagné de dessins.


    8 (ff. 247v-259) JEAN PHILOPON, de usu astrolabii (éd. Hase, Bonn, 1839) ; au début (f. 247) index des quatorze chapitres ; à la suite (ff. 259-261v) quelques recettes sur l'usage de l'astrolabe (cf. Ruelle, p. 28-29).


    9 PTOLÉMÉE, 1tetrabiblos (éd. Camerarius, Nuremberg, 1535, ff. 1-55) : (ff. 262-273) livre 1, (ff. 273v-290) livre 2, (ff. 290-312) livre 3, (ff. 312-324) livre 4 ; les livres 2-4 sont précédés de l'index des chapitres. 2(ff. 325-328) carpus *. (op. cit., ff. 55v-59v, 20 ἔσται ὁ ἐχθρός).


    10 (ff. 328-331v) περὶ τῶν καλουμένων κέντρων ἐπαναφορῶν τε καὶ ἀποκλιμάτων καὶ τῆς ἑκάστου τῶν ιϐʹ τόπων ὀνομασίας τε καὶ δυνάμεως, comme dans le Vat. gr. 208, f. 187. Il s'agit d'une adaptation de la doctrine hermétique sur le nom et la puissance des douze lieux (cf. F. Cumont, Écrits hermétiques, dans la Revue de philologie, 1918, p. 64 ss. ; Recherches sur le symbolisme funéraire des Romains, 1942, p. 38-39) ; f. 333 sept vers de douze syllabes qui paraissent se rapporter à notre opuscule (Ἔχθραν τε πολλὴν ἐκ μεγιστάνων νέμει — καὶ ταῦτα βίϐλος ἡ Βαϐυλώνων γράφει).


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

Notes

  • Quarante-trois cahiers peut-être dus à deux ou trois mains (cf. ff. 194v-195. 260v. 262) ou remplis en plusieurs étapes (cf. f. 160v note ζʹ) ; l'écriture des scholies marginales est particulièrement menue et pleine d'abréviations. Bandeaux, titres et initiales à l'encre rouge pâlie. F. I brève note (comptes ?) ; f. IIv trois courtes recettes d'astronomie. F. I estimation : γρόσα βʹ. Les ff. Iv. IIr. 84a.b. 104v. 239a. 240r. 246a. 261a. 324v. 324a. 332 sont restés blancs. Sur la tranche inférieure trace d'inscription. (Source : BnF, Département des manuscrits)

Vie du livre

Sources des données