France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Grec 2491

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q54562

  • Nom d'usage : Recueil astronomique
  • Autre forme de la cote :
    • Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, gr., 2491
  • Conservé à : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Date de fabrication :
  • Lieu de fabrication :
  • Nombre de feuillets : 160 fol.
  • Réglure :
    • REGLURE
      Dans le commentaire de Théon, on observe une réglure à pointe sèche presque gravée dans la page. Il s’agit seulement d’un cadre à l’écriture. Les lignes rectrices ne sont pas visibles.
      Aucune réglure n’est nécessaire pour les tables.
      Les textes à la suite des tables présentent ou bien un type de réglure similaire à celui du commentaire de Théon, ou bien la réglure n’est plus visible du tout
  • Estampille :
    • ESTAMPILLES
      ff. 1r et 160v : estampille du XVIIè siècle, modèle Josserand-Bruno n. 1
  • Reliure :
    • RELIURE
      Reliure alla greca en maroquin rouge sur ais de bois rainurés, ornée au aux armes de François Ier. Au centre, un médaillon ovale porte les armes royales, encadré de quatre F couronnés argentés. Le décor d’encadrement est une arabesque à l’orientale, dont les fers seront utilisés encore au début du règne de Henri II. Ce décor argenté intègre une fleur de lys dorée ainsi qu’un fer en forme de flamme. Cette reliure appartient à une série de 15 reliures formant un ensemble homogène au sein des collections (Laffitte p. 89).
      Dos semé de fleurs de lys dorée t de F couronnés argentés.
      Les tranches sont dorées et ciselées au chiffre de François Ier.
      Traces de quatre fermoirs, boulons et sabots
  • Aspects codicologiques :
    • FOLIOTATION
      Foliotation en chiffres arabes à l’encre noire dans le coin supérieur droit de chaque folio. La foliotation est antérieure à la dernière reliure, puisque certains chiffres ont été rognés, et réécrits à côté
      CAHIERS
      L’ensemble du codex est principalement constitué de quaternions. On compte 12 quaternions réguliers des ff. 8 à 103, suivis d’un quinion (ff. 104-113), puis de six nouveaux quaternions (ff. 114-160) dont le dernier est amputé de son dernier folio.
      Les sept premiers folios ont été restaurés, si bien que la composition originelle du cahier ne peut plus être déterminée. Ils se présentent comme un quaternion amputé de son folio final
      SIGNATURES
      On remarque deux séries de signatures, qui correspondent à deux moments distincts de l’histoire du manuscrit.
      Au f. 16 commence la série des signatures de cahier anciennes. Elles sont apposées dans le coin inférieur intérieur de chaque premier recto et dernier verso du cahier, et se présentent sous forme de chiffres grecs avec abréviation de l’ordinal. Les signatures anciennes sont ininterrompues jusqu’à la fin – elle est perdue des ff. 138 à 153 par rognure des pages.
      A ce premier système se superpose un second système de signature à mettre en relation avec la dernière reliure. Une main occidentale a numéroté chaque cahier à l’aide d’une lettre de l’alphabet latin, et chaque folio d’un cahier à l’aide des chiffres arabes 1 à 8. Ces signatures commencent au f. 1, et sont continues jusqu’à la fin du codex. Les deux premiers cahiers constituent donc un ajout par rapport au manuscrit ancien
  • Décoration :
    • DECORATION
      La décoration est très limité. Le copiste des traités, des tables et des scholies fait usage de la rubrication pour les titres, et en partie pour les diagrammes. Une main a tracé une fleur, assez maladroite, sur certains folios restés blancs. Seul le Commentaire de Théon d’Alexandrie est surmonté d’un large bandeau à l’encre rouge, typique d’un premier folio de codex. On trouve une petite frise rouge au-dessus du Traité de Philopon
  • Écriture :
    • ECRITURE
      Il faut distinguer le copiste principal, responsable au moins des ff. 16 à 151, des diverses mains du début et de la fin. Il est possible que le copiste des ff. 8v à 15 soit également le copiste principal, et que ce cahier ait été déplacé de la fin vers le début. Il s’agit e tout cas d’une écriture de petit module, plutôt resserrée, qui maîtrise bien les abréviations astronomiques. Ce copiste ne semble pas déstabilisé par la nature du texte qu’il copie, et sa main est aisée.
      Les autres mains sont multiples, certaines semblent plus tardives, d’autres raides et maladroites. Tout porte à croire que ce manuscrit a servi d’ouvrage d’études astronomiques.
      Dans la partie principale, la surface écrite est d’environ 100x150 mm. Marge supérieure : 10 mm. Marge extérieure : 25 mm. Marge inférieure : 35 mm. Marge intérieure : 15 mm. Environ 30 lignes par page

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Brontoseismologia uaria [Grec].

Claude Ptolémée (0100?-0170?) : Géographie [Grec].

Quaedam (Astrologica astronomica) [Grec].

Tabulae et schemata [Grec].

Tabulae et schemata [Grec].

Tabulae et schemata [Grec].

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Bibliographie

  • C. Jarry, « Sur une recension du Traité de l'Astrolabe de Jean Philopon à l'époque des Paléologues », Revue d'histoire des textes, 4, 2009, p. 31-78 (Version en ligne)
  • E. Nyström, Containing multitudes. Codex Upsaliensis Graecus 8 in Perspective, Uppsala, Uppsala Universitet, 2009
  • F. Leroy, L' Homilétique de Proclus de Constantinople. Tradition manuscrite, inédits, études connexes, Studi e testi 247, Città del Vaticano, Biblioteca Apostolica Vaticana, 1967
  • A. Tihon, Πτολεμαίου Πρόχειροι Κανόνες. Les 'Tables Faciles' de Ptolémée volume 1a. Tables A1-A2. Introduction, édition critique, Publications de l'Institut Orientaliste de Louvain 59a, Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain, 2011
  • A. Tihon (éd), Le "petit commentaire" de Théon d'Alexandrie aux Tables faciles de Ptolémée, Studi e Testi 282, Città del Vaticano, Biblioteca Apostolica Vaticana, 1978

Présentation du contenu

  • ff. 1-8v : cahier de notes chronologiques et tables astronomiques.


    ff. 9r-12r : figures brontologiques.


    ff. 12v-17v : explications méthodologiques astronomiques : sur la place du soleil sur le zodiaque, la mesure du temps, la lune… Série de chapitres astronomiques anonymes.


    ff. 18r-38v : Théon d’Alexandrie, Petit commentaire aux Tables faciles de Ptolémée, éd. A. Tihon, Le 'petit commentaire' de Théon d'Alexandrie aux tables faciles de Ptolémée, in Studi e Testi 282, Biblioteca Apostolica Vaticana, 1978. Θέωνος Ἀλεξανδρέως εἰς τοὺς προχείρους κανόνας τῶν ἀστέρων παραδόσεως.
    Inc. Ἡ μὲν λογικωτέρα ἔφοδος…, Expl. ὅπερ ἐπὶ τὰ αὐτὰ τυγχάνωσιν. Ff. 38v-39r : scholie au commentaire de Théon. F. 39v : tableau de calcul astrologique.


    ff. 38v-39r : commentaire sur le lever et le coucher des signes du zodiaque. f. 39v : tableau de calcul.


    ff. 40r-127v : Ptolémée, Tables Faciles (sans le manuel d’utilisation), éd. A. Tihon, Πτολεμαίου πρόχειροι κανόνες, les « Tables faciles » de Ptolémée, Louvain, Peeters, 2011.


    ff. 128r-133v : Ptolémée, Géographie (divers extraits), éd. C.F.A. Nobbe, Claudii Ptolemaei geographia, Leipzig Teubner, 1843-1845 (repr. Hildesheim: Olms, 1966). Extraits de commentaires à l’Almageste. ff. 134r-136r : vacat. ff 136v- 137v : tableaux de calculs.


    ff. 138r-148r : Jean Philopon, Traité de l’Astrolabe, éd. Cl. Jarry, Traité de L’astrolabe, CUF Paris 2015. Ἰωάννου Ἀλεξανδρέως τοῦ Φιλοπόνου περὶ τῆς τοῦ ἀστρολάβου χρήσεως καὶ τί τῶν ἐν αὐτῷ καταγεγραμμένων ἕκαστον σημαίνει. Inc. Τὴν ἐν τῷ ἀστρολάβῳ… Expl. διέστηκεν ἐπὶ θάτερα / τέλος.


    ff. 148v-150v : anonyme, explicatio altera, éd. A. Delatte, l’Explicatio altera, traité anonyme sur l’astrolabe, Anecdota Atheniensia et alia, vol. 2, Textes grecs relatifs à l’histoire des sciences, Bibliothèque de la faculté de Philosophie et de Lettres de l’Université de Liège, , 1939, pp. 254-252. Ἑτέρα τις ἐχήγησις τοῦ ἀστρολάβου, In. Εἰ βούλει γινώσκειν..., Expl. καθ’ ὡς πρότερον διεταξάμεθα.


    ff. 150v-151v : tables astrologiques avec leurs commentaires.


    ff. 152r-155r : Ptolémée, Géographie (extraits), éd. C.F.A. Nobbe, Claudii Ptolemaei geographia, Leipzig Teubner, 1843-1845 (repr. Hildesheim: Olms, 1966). Inc. Πρῶτος πίναξ τῆς Εὐρώπης..., Expl. Ἰνδικῷ πελάγει.


    ff. 155v-160v : tables et calculs.


    (Source : BnF, Département des manuscrits)
  • (1)Varia astronomica et chronologica, inter quæ nomina mensium Ægyptiorum, canones ex Ptolemæo, versus in Ptolemæum, de bissexto, tabulæ de tonitru, imbre, terræ motu, methodus computi de sole, luna, eclipsibus, epochæ celebriores, etc ; —


    (18)Theonis Alexandrini commentarius in Ptolemæi expeditos canones ; —


    (128 et 151)accedunt tabulæ geographicæ et varia astronomica et de computo ; —


    (138)Joannis Alexandrini liber de usu astrolabii ; —


    (148 v°)Anonymi opusculum de eodem, fine mutilum : Εἰ βούλει γινώσχειν...


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

  • Fontebl.-Reg. 3208.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)
  • Ce manuscrit, le manuscrit X de la reconstitution de C. Jarry, a joué un rôle important dans l’histoire du texte, puisqu’il est l’apographe, sinon direct, du moins très proche, d’une première tentative de recension byzantine du texte de Philopon, attribuée diversement à Isaac Argyrios ou à Théodore Méliténiote.
    Les diverses notes chronologiques postérieures à la rédaction du codex vont de 1314 à 1341, nous fournissant ainsi la date de 1314 comme terminus ante quem pour la copie du texte principal.
    Pour le texte de Théon, il s’agit également d’un témoin important, le manuscrit N dans la reconstitution d’A. Tihon.
    Nous ne pouvons remonter l’histoire de ce manuscrit au-delà du XVIè siècle, où il est référencé dans le catalogue de manuscrits de Fontainebleau établi par Ange Vergèce en 1550, sous le numéro 276. Catalogué comme « Théon A » il y fait pendant au Paris. gr. 2492, répertorié sous le n. 277 comme « Théon B ». La notice de Vergèce fait état de la reliure de cuir rouge, et indique pour le contenu le commentaire de Théon, le traité de Jean Philopon, ainsi que d’autres anonymes. Vergèce souligne qu’il s’agit d’un ouvrage « de très bonne qualité et ancien, d’une très belle écriture, sur papier ‘damascène’ ».
    Tout ce que nous pouvons tirer de cette notice et de la reliure du codex, c’est qu’il est entré à la bibliothèque de Fontainebleau sous le règne de François Ier, donc avant 1547.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Vie du livre

Sources des données