France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Grec 2715

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q54764

  • Nom d'usage : Aristophane.
  • Autre forme de la cote :
    • Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, gr., 2715
  • Conservé à : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Date de fabrication :
  • Nombre de feuillets : [I-IV]+1-219+[I-IV]
  • Réglure :
    • REGLURE :
      La réglure, tracée à la pointe sèche, est du type 21D1b Leroy-Sautel.
  • Estampille :
    • ESTAMPILLES :
      Estampille utilisée par la Bibliothèque royale au XVIIe siècle (modèle Josserand-Bruno n°1) aux ff. 1r et 219v.
  • Reliure :
    • RELIURE :
      Manuscrit relié en maroquin rouge aux armes de Henri IV. Au centre des plats se trouve un médaillon doré comprenant deux écus accolés et la capitale H couronnée (planche 2492, fer 7 dans Olivier-Hermal-de Roton). Entre les deux filets a été placée la capitale romaine H couronnée et parfois accompagnée du chiffre romain IIII (planche 2492, fers 9 et 10 dans Olivier-Hermal-de Roton). Les plats portent la trace de quatre fermoirs, deux en gouttière, un en tête et un en queue. Les chants sont rainurés. Sur le dos de la reliure alternent des fers représentant la capitale H couronnée et des lys couronnés. Dans la partie supérieure, outre la cote 21, on lit le titre ARISTOPHANES. Dans la partie inférieure est indiquée la date de la reliure, 1610. Les tranches sont dorées.
  • Aspects codicologiques :
    • FOLIOTATION :
      Foliotation moderne dans l’angle supérieur externe à l’encre noire.

      CAHIERS :
      Le manuscrit est composé de 22 quinions, le dernier incluant le premier folio de garde postérieure.

      SIGNATURES :
      Les cahiers sont signés de première main dans l’angle inférieur interne du verso du dernier folio de chaque cahier. Les signatures courent de α’ à ιστ’, de α’ à γ’ et de nouveau de α’ à γ’.

      PIQÛRES :
      Absence de piqûres visibles.
  • Décoration :
    • DECORATION :
      Les noms de personnages et titres sont rubriqués.

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Intervenant

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Bibliographie

  • D. Muratore, La biblioteca del cardinale Niccolò Ridolfi, Hellenica 32, Alessandria, Edizioni dell'Orso, 2009
  • P. Orsini, « L'Aristofane di Ravenna. Genesi e formazione tecnica e testuale di un codice », Scriptorium, 65, 2011, p. 321-337

Présentation du contenu

  • (ff. 1r-31v) Aristophane, Les Cavaliers : [titre] Ἀριστοφάνους Ἱππεῖς.
    (ff. 31v-59r) Aristophane, Les Acharniens : [titre] Ἀριστοφάνους Ἀχαρνεῖς.
    (ff. 59v-101r) Aristophane, Les Oiseaux : [titre] Ἀριστοφάνους ὄρνιθες.
    (ff. 101r-137r) Aristophane, Les Guêpes : [titre] Ἀριστοφάνους σφῆκες.
    (ff. 137v-160v) Aristophane, Lysistrata : [titre] Ἀριστοφάνους λυσιστράτη.
    (ff. 161r-187r) Aristophane, L’Assemblée des femmes, vers 1-1135 : [titre] Ἀριστοφάνους ἐκκλησιάζουσαι.
    (ff. 191r-219r) Aristophane, La Paix, vers 1-1300 : [titre] Ἀριστοφάνους εἰρήνη.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

  • Ce manuscrit, copié dans le dernier tiers du XVe siècle par Andronicos Callistos, a appartenu à Carlo Strozzi dont le nom apparaît dans la marge supérieure du f. 1r : καρόλου τοῦ στροζίου. Cette même main est responsable du pinax collé au verso du dernier folio de garde antérieure. Ce manuscrit a fait partie de la bibliothèque du cardinal Ridolfi. Il portait la cote 49, inscrite sur le recto du dernier folio de garde antérieure. Sur ce même folio on trouve la cote 21, qui est celle de ce témoin dans l’inventaire de 1589. Cette cote se retrouve sur le dos de la reliure.
    Après la disparition du cardinal, les manuscrits de sa bibliothèque sont transmis à Pierre Strozzi puis à la reine Catherine de Médicis. Sa bibliothèque est intégrée dans la Bibliothèque royale, après l’achat de Henri IV, en 1599.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Notes

  • ECRITURE :
    Tout le manuscrit est dû à Andronicos Callistos (RGK, II, 25). Plusieurs annotateurs sont intervenus pour corriger le texte, parfois en le comparant avec le texte des éditions d’Aristophane.
    Les ff. 187v-190v sont blancs. (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données