France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Coislin 157

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q117084

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Harpocration quidam : Opera [Grec].

Bibliographie

  • R. Devreesse, Catalogue des manuscrits grecs. 2, Le fonds Coislin, Paris, Imprimerie nationale, 1945 (Version en ligne)
  • B. Montfaucon, de, Bibliotheca Coisliniana, olim Segueriana..., Paris, 1715 (Version en ligne)
  • G. Prato, « I manoscritti greci dei secoli XIII e XIV : note paleografiche », dans D. Harlfinger (éd)G. Prato (éd), Paleografia e codicologia greca (Atti del II Colloquio internazionale Berlino-Wolfenbüttel, 17-20 ottobre 1983), Alessandria, 1991, p. 131-149
  • I. Hutter, « Schreiber und Maler der Palaiologenzeit in Konstantinopel », dans B. Atsalos (éd), Actes du VIe Colloque International de Paléographie Grecque (Drama, 21-27 septembre 2003), Vivlioamphiastis Annexe 1, Athêna, Société hellénique de reliure, 2008, p. 159-190

Présentation du contenu

  • Isagogè de Porphyre et Organon d'Aristote, accompagnés de commentaires en forme de chaîne. Cf. Vat. gr. 244.


    1 (ff. 1-27) Isagogè de PORPHYRE, avec le commentaire [de LÉON MAGENTINUS] et des scholies [d'AMMONIUS]. Le premier feuillet étant perdu, l'Isagogè commence [α]ὐτίκα περὶ γενῶν (éd. Busse, p. 1, 10) et le commentaire [παρ' αὐτῷ Πορφυ]ρίῳ συμϐαλλομένη εἰς τὰς κατηγορίας. La dernière scholie (f. 26v) se lit dans Ammonius (sur l'ensemble cf. A. Busse, Comment, in Aristolelem graeca, IV1, p. XIX ; IV3, p. XXXVI). A la fin : τέλος τῶν πέντε φωνῶν τῆς φιλοσοφίας.


    2 ARISTOTE. 1(ff. 29v-100v) Categoriae, avec le commentaire de MAGENTINUS (inc. Διαφωνία τις ἐγένετο τοῖς ἐξηγηταῖς, sous le lemme τοῦ Μιτυλήνης ; des. [f. 101] ἀναψηλαφᾶν καὶ ἀνευρίσκειν τινὰ ἕτερα ; cf. Commentaria, IV1, p. XLIV) ; à ce commentaire sont ajoutées des scholies de SIMPLICIUS (cf. Kalbfleisch, Commentaria, VIII1, p. XV). L'ouvrage est précédé de divers extraits : a(ff. 27-28) introduction inachevée tirée de Simplicius (Ἑπταχώς αἱ κατὰ φιλοσοφίαν — οὕτω καὶ αὕτη : éd. p. 3, 30-8, 29) ; b(f. 29) extrait de Magentinus tiré de l'ouvrage précédent (τοῦ Μιτυλήνης. Διὰ τί εἰσι πέντε φωναὶ — ποιεῖ τὸ συμϐεϐηκός ; cf. Coislin 170, ff. 173v-174) ; c(ib.) deux extraits de SIMPLICIUS (ἐκ τῶν Σιμπλικίου αἱ εἰς τὰς κατηγορίας προσθῆκαι ; cf. Commentaria, VIII1, p. XV-XVI).


    2(ff. 104v-174) de interpretatione, avec le commentaire d'[AMMONIUS] (inc. [Π]ρόκειται μὲν ὡς ἐλέγομεν τῷ Ἀριστοτέλει, des. [f. 174v] τῷ αὐτῷ ἅμα ὑπάρχειν : éd. Busse, Commentaria, IV5, p. 8, 30 ss.), entremêlé de scholies de [MAGENTINUS], τοῦ Μιτυλήνης (f. 104v [Τ]ά μὲν σημαινόμενα τοῦ θέσθαι 174v ἀποδείκνυσι διὰ-προσσυλλογισμοῦ ; cf. op. cit., p. XXXV-XXXVI). L'ouvrage est précédé de divers prologues : a(ff. 101-102, 4) un extrait [d'AMMONIUS] ([Ἐ]πιστῆσαι ἄξιον — εἰρημένοις) (Busse, p. 11, 8-15, 13) ; b(f. 102) un autre extrait du même ([Ἰ]στέον ὅτι πολλαχοῦ — τοῦ φιλοσόφου τὸ βιϐλίον) (p. 6, 4-7, 14) ; c(ff. 102-103v) préface de [MAGENTINUS] (Μέλλων διδάξαι — ζῶόν ἐστιν ; cf. Coislin 170, ff. 229-231v) ; d(ff. 103v-104) nouvel extrait [d'AMMONIUS] (Σημείωσαι ὅτι Στωϊκοὶ — προτάσεις ἐπονομάζουσι : p. 2, 26-4, 16). Quelques scholies dans les marges ; f. 175 diagramme.


    3(ff. 180-254v et ff. 255-280v) Analytica priora, livres 1 et 2, avec le commentaire de [MAGENTINUS] (Ληπτέον ἔξωθεν — ἀλλ' εἰς μερικά ; éd. Trincavellus, Venetiis, 1536, p. I-XXXXIV ; l'édition omet la fin du commentaire : Πάλιν εἴ τις εἴποι = f. 279, ligne 11 ss. ; cf. Coislin 167, f. 176, 1. 8-178). Au commentaire sont mêlés sous le lemme Ἄλλου, des extraits de JEAN PHILOPON (cf. ff. 187-191v) ; ff. 202v-204, extrait du commentaire d'AMMONIUS sur le « De interpretatione » (Τοῦτο δὲ τὸ θεώρημα — αἰτίαν εἶναι ὁμολογήσου-σιν (éd. Busse, Commentaria, IV5, p. 130, 27-138, 10) ; f. 242v scholie attribuée à ALEXANDRE D'APHRODISIAS (éd. Wallies, Commentaria, II1, p. 340, 5-18). Précèdent a(ff. 175v-179v) un court traité sur les trois figures de syllogisme (Τῆς συνόψεως τῶν συλλογισμῶν — ἐξ ὅλων ὑποθέσεων : éd. Trincavellus, p. XXXXII-XXXXV, l. 17) suivi d'une note sur les figures 3 et 5 ; b(f. 179ar.v) le prologue de MAGENTINUS εἰς τὰ τρία σχήματα Ἀριστοτέλους (Σκόπος τῷ Ἀρίστοτέλει — ἡ πραγματεία αὕτη : Trincavellus, p. 1r.v).


    4(ff. 281v-330v et 332-361v) Analytica posteriora, livres 1 et 2 ; le livre 1 est accompagné du commentaire de MAGENTINUS (ff. 281 ss. ; cf. Coislin 167, ff. 178v ss. ; le début a été édité par Hayduck, Commentaria, XXI1, p. VII-XVIII), augmenté de quelques scholies tirées principalement de Jean Philopon ; le livre 2 est commenté (ff. 331v-362) par [JEAN PHILOPON] (éd. Wallies, Commentaria, XIII3, p. 334-440).


    5Topica, soit (ff. 363v-383v) livre 1 ; — (ff. 384v-408) livre 2 ; — (ff. 408v-427v) livre 3 ; — (ff. 428-454) livre 4 ; — (ff. 455-471) livre 5 ; — (ff. 471-492v) livre 6 ; — (ff. 492v-498) livre 7 ; — (ff. 499-524v) livre 8. Au texte d'Aristote sont mêlées (ff. 362-524v) les explications de [MAGENTINUS] (Διαφωνία γέγονε τοῖς σοφοῖς περὶ τῆς διαλεκτικῆς — ἡ γὰρ τῶν Κιναίδων ἡδονὴ ἀγαθὴ οὐκ ἔστιν ; cf. Coislin 170, ff. 6-160v), accompagnées de nombreux extraits d'ALEXANDRE D'APHRODISIAS (cf. ff. 363. 384. 408r.v. 428. 455. 498v-499).


    6(ff. 526v-614) Sophistici elenchi avec le commentaire de [MAGENTINUS] (inc. [f. 526] Τὰ πράγματα ἢ πάντη ἀληθῆ εἰσιν, des. [f. 614v] ὁμολογεῖν δὲ χάριν ἐπὶ τοῖς εὑρεθεῖσιν ; cf. Coislin 167, ff. 1-112v). Au début (ff. 525-526) préface et début du commentaire d'ALEXANDRE D'APHRODISIAS] (éd. Wallies, Commentaria, II3, p. 1-5, 24) sous le titre Προλεγόμενα εἰς τοὺς σοφιστικοὺς ἐλέγχους : οἱ μὲν ὅτι τοῦ Ἐφεσίου, οἱ δὲ τοῦ Ψελλοῦ (cf. op. cit., p. XXIII) ; de nombreux extraits d'Alexandre se retrouvent de place en place.


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

Notes

  • Manuscrit soigneusement copié. Au texte distribué en sections de longueur variable font suite, dans un caractère plus serré, les exégèses des commentateurs. Ornements, titres et initiales majeures à l'encre rouge. (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données