France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Latin 6310

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q65085

Textes du manuscrit

Source des données : Europeana Regia

Source des données : Mandragore

Enluminures et décors

Intervenants

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Notes

  • Le manuscrit a appartenu à Ferdinand Ier d’Aragon, roi de Naples ; il a fait partie de la bibliothèque des rois Aragonais deNaples et a été vendu à Georges Ier d'Amboise par Frédéric Ier d'Aragon, roi de Naples, avant sa mort en 1504.Le manuscrit a fait partie de la bibliothèque fondée par le cardinal Georges Ier d'Amboise(1460-1510), archevêque de Rouen , au château de Gaillon, d'après l'inventaire de 1508 : "Prima Ethi. Aristotelis couvert de cuyr vert garni, à fermaus de loton façon de coquille" (cf. Archives départementales de Seine-Maritime, G. 866, éd. De Marinis,La Biblioteca napoletana, II, p. 204 n° 127 ; Robillard de Beaurepaire, Inventaires sommaires..., p. 293-294).Il a appartenu aux archevêques de Rouen successeurs de Georges Ier d'Amboise, son neveu lecardinalGeorges II d’Amboise (1511-1550), d'après l'inventaire du château de Gaillon après son décès en 1550 : "Ethica Aristotelis" (cf. Archives départementales de Seine-Maritime, G. 868; Robillard de Beaurepaire, ibid.), puis les cardinaux Charles de Bourbon-Vendôme (1550-1590) et Charles II de Bourbon-Vendôme (1590-1594). Le manuscrit a disparu de Gaillon après 1593.La présence des armes du roi Henri IV (mort en 1610) sur la reliure indique qu'il est passé entre 1593 et 1610 dans les collections royales conservées au Palais des Tuileries, vraisemblablement avec les manuscrits de même provenance, et constitue le n° 34 du lot de manuscrits du Cabinet du roi aux Tuileries apporté à la Bibliothèque du roi vers 1730, cf. la liste de la main de l’abbé de Targny (BnF, ms. naf 5807 consultable dans Gallica) : " Livres apportés du Palais des Tuileries, en la Bibliotheque du roy en l’année 17... [N° 34]. Libri moralium Aristotelis ad Nicomacham interprete Joanne Argyropylo gratia magnifici Cosmae Medicis Florentini. Ejusde. Aristotelis lib. IIAeconomicorum per Leornardum Aretinum versi e graeco in latinum ad eumdem Cosmam Medicem. Ejusdem Aristotelis lib. VIII Politicorum interprete eodem Leonardo Arretino ad ipsum eundem Cosmam Medicem. Volu. in fol. membrana pulchre exaratum. [en marge : maroq. violet]".Le manuscrit est entré à la Bibliothèque du roi vers 1730. (Source : BnF, Département des manuscrits)

Bibliographie

  • Gennaro TOSCANO, Les rois bibliophiles. Enlumineurs à la cour d'Aragon à Naples (1442-1495). Les manuscrits de la Bibliothèque nationale de Paris. Thèse nouveau régime, s. d. d'A. Prache, Université Paris IV-Sorbonne, 1992, 3 vol., recensé parmi les mss achetés par Georges d'Amboise au roi Frédéric d'Aragon p. 238 ; notice p. 479.
  • La Bibliotheca Real de Napoles de Alfonso el Magnanimo al Duque de Calabria (La Bibliotheca Reial de Napols d'Alfons el Magnanim al Duc de Calabria), catalogue d'exposition, Valence : Biblioteca Valenciana / Antic Monestir de Sant Miquel dels Reis, 23 avr.-27 juin 1999, 150 p. ill., notice au n° 20 du catalogue.
  • T. De Marinis, La Biblioteca napoletana dei re d'Aragona, Milan, I, 1952, p. 74 et 142 et II, 1947, p. 201-204 (inventaire C).

Vie du livre

Sources des données