France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Latin 11935

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q59346

Texte du manuscrit

Source des données : Mandragore

Anciens possesseurs

Armoiries et marques

Paris, BNF, lat. 11935, f. 512 (Devise de Jean Boucart)

Paris, BNF, lat. 11935, f. 512 (Armoiries de Jean Boucart)

Enluminures et décors

Anciennement dans

Notes

  • Bible de Robert de Billyng (f. 1-642) ; Etienne Langton, Interpretationes hebraicorum nominum (f. 643-705) (Source : Bibale)
  • En 1472, la Bible de Robert de Billyng fut offerte par le roi Louis XI à son confesseur, Jean de Boucart, évêque d’Avranches , dont les armes apparaissent au f. 512. L’ouvrage passa entre les mains de Jacques de Matignon, baron de Torigny , puis de Jacques de Silly, évêque de Sées (1511-1539) , et de Pierre de Silly, abbé de Saint-André-en-Gouffern (1550). Il faisait partie, au XVII e siècle, des collections de Pierre Séguier (1588-1672), chancelier de France . Au verso de la garde B a été collé l’ex-libris d’ Henri-Charles de Cambout de Coislin (1665-1732) , évêque de Metz (1697) qui légua sa collection de manuscrits à l’ abbaye de Saint-Germain-des-Prés en 1731. Le volume, confisqué sous la Révolution, entra à la Bibliothèque nationale en 1795-1796 : cf. L’art au temps des rois maudits : Philippe le Bel et ses fils , 1998, n° 195. Le ms. Latin 10935 fut exposé avec les manuscrits les plus précieux de la BnF à la fin du XIX e siècle (av. 1881), dans la grande galerie de la Bibliothèque nationale, ainsi qu’en témoigne la cote inscrite sur le verso de l’ancienne contregarde : « Exp. XI-192 » : cf. Bibliothèque nationale, département des Manuscrits, Notice des objets exposés , Paris, 1881, p. 34, n° 192. Colophon, f. 642 : « Robertus de Billyng me fecit ». Dans l’interligne, en petits caractères : « Jehan Pucelle, Anciau de Cens, Jacquet Maci il hont enluminé ce livre-ci ; ceste lingne de vermeillon que vous vees fu escrite en l’an de grace .CCC. et .XXVII. en un juedi darrenier jour d’avril, veille de mai, .V. o die ( rubr .) ». Mentions au bas des f. 1 et 2 : « Madalenne Dorbect » ; « Michel Herlart ». Sur le verso de la garde B, ex-libris de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés : « Ex Bibliotheca MSS. COISLINIANA, olim Segueriana, quam illust[rissimus] HENRICUS DU CAMBOUT, Dux DE COISLIN, Par Franciae, episcopus Metensis, etc. Monasterio S. Germani a Pratis legavit. An. .M. .DCC. .XXXII ». Anciennes cotes : « 961bis » (ancienne cote sur le contreplat supérieur) ; « d. 874 » ; « N 92 ». (Source : BnF, Département des manuscrits)

Vie du livre

Sources des données