France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Supplément grec 1146

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q77416

  • Autre forme de la cote :
    • Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, suppl. gr., 1146
  • Conservé à : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Date de fabrication :
  • Nombre de feuillets : Nombre de lignes variable.
  • Reliure :
    • Reliure orientale, maroquin brun rouge foncé, estampé à froid : encadrements rectangulaires d'entrelacs et de dessins géométriques, motif fleuronné au centre de chaque plat, enserrant un médaillon à l'intérieur duquel figure un perroquet. Traces de fermoirs.

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Démosthène (0384-0322 av. J.-C.) : Harangues [Grec].

Jean Philopon (0490?-0566?) : De uocabulis quae diuersum significatum [Grec].

Varia (Lexica) [Grec].

  • Œuvre associée : Varia (Lexica)
  • Feuillets : 075-*
  • Incipit : Ἀμύκονα, άγαθὸν φέρτερον (Source : Pinakes)

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Bibliographie

  • A. Skarbelê-Nikolopoulou, Μαθηματάρια των ελληνικών σχολείων κατά την τουρκοκρατία, Athêna, Σύλλογος προς Διάδοσιν Ωφελίμων Βιβλίων, 1993
  • C. Astruc, M. Concasty, Bibliothèque nationale. Catalogue des manuscrits grecs. Troisième partie : Le Supplément grec, Tome III, numéros 901-1371, Paris, 1960 (Version en ligne)

Présentation du contenu

  • Recueil de lexiques.


    1 Explication littérale et κατὰ πόδας de trois hymnes de s. JEAN DAMASCÈNE (M. 96, 817-840) : 1(ff. 2-13v) in theogoniam. 2(ff. 14-26) in theophania ; la strophe Ἐλευθέρα (M. 96, 829 C 2-6) manque ff. 23v-24, de même que la paraphrase de la strophe Ἴδμεν (M. 96, 832 B 1-5) entre les ff. 25v et 26. 3(ff. 27-34) in Pentecosten. — Jusqu'au f. 26, l'ordonnance est la suivante : explication κατὰ πόδας disposée en colonnes et explication littérale à longues lignes. A partir du f. 27, après un essai de disposition à longues lignes (f. 28), le copiste reprend (f. 28) l'ordonnance première mais, pour gagner de la place, transcrit sur 2 ou 3 colonnes serrées l'explication κατὰ πόδας.


    2 (ff. 35-40v) JEAN PHILOPON, collectio vocum quae pro diversa significatione accentum diversum accipiunt. Inc. Ἄγος ʹ τὸ μῦσος παροξυτόνως (texte assez différent, par la longueur et l'ordre des mots, de celui qu'a édité P. Egenolff, Joannis Philoponi collectio vocum quae pro diversa significatione accentum diversum accipiunt..., Bratislava 1880, pp. 7, 10-18).


    3 (ff. 40v-53v) lexique des Philippiques de DÉMOSTHÈNE (ordre alphabétique), inc. ἀϐελτηρίαν ʹ ἄνοιαν ʹ μωρίαν, des. ὡρακιάσας ʹ ὠχρϊάσας. Lacune d'un feuillet, semble-t-il, après 49v.


    4 Lexiques de l'Ancien et du Nouveau Testament, mis en ordre par Étienne, Théodoret et d'autres tels que Cassien et Longin le philosophe : (ff. 54-57v) Octateuque ; (ff. 57v-58v) Rois ; (ff. 59-60v) Job ; (ff. 60v-63) Proverbes ; (f. 63) Ecclésiaste ; (ff. 63-64) Sagesse, λέξεις τῆς παναρέτου ms. ; (ff. 64-66) Sirach ; (ff. 66-67) Actes des Apôtres ; (ff. 67-70) s. Paul ; (ff. 70v-73v) Psaumes ; (ff. 73v-74v) Cantiques (les mots commençant par A se retrouvent à peu près tous dans Cramer, Anecdota graeca Oxoniensia, t. II, pp. 428-429) ; (ff. 75-77) ἐκλογὴ λέξεων κατὰ διαφορὰν καὶ κατὰ στοῖχον, inc. Ἀμύνονα (sic)· ἀγαθὸν φέρτερον (comme dans Vallicell. gr. 66, ff. 244-248v : cf. E. Martini, Catalogo di manoscritti greci..., t. II, Milan 1902, p. 97) ; (ff. 77-78v) lexique des douze prophètes. — A l'exception de Rois et de Cantiques, les mots de ces lexiques sont disposés suivant l'ordre alphabétique.


    5 (ff. 79-80v) lexique de botanique (éd. Tittmann, J. Zonarae lexicon, t. I, Leipzig 1808, col. CXVII-CXXII). A la suite (ff. 80v-81v) lexique des évangiles (éd. P. de Lagarde, Onomastica sacra, col. 174, 28-176, 6).


    6 (ff. 82v-175) Ps.-CYRILLE D'ALEXANDRIE, lexique. Inc. ἅ ʹ ἅτινα ʹ ὅσα καὶ ὁποῖα, des. ὧ ʹ ὅτινι (extraits publiés par Tittmann, tom. cit., col. XCVI-CXIV). Au début (f. 82r.v), introduction Σὺν θεῷ ἀρχόμενος τοῦ παρόντος λεξικοῦ γράφομεν τάδε, des. ὑπὸ τῶν εἰκοσιτεσσάρων ἀριθμῶν πάλιν εὑρήσεις τὸ ζητούμενον (le contenu du f. 82, l. 4-l. 6 ab imo a été publié par A. B. Drachmann, Die Überlieferung des Cyrillglossars, dans Det Kgl. Danske Videnskabernes Selskab, Historisk-filologiske Meddelelser, XXI, 5, Copenhague 1936, pp. 17-18 ; la suite, moins les trois dernières lignes, se trouve dans Tittmann, tom. cit., col. XCVII-XCVIII).


    7 (ff. 177v, l. 5-181v) DENYS DE THRACE, ars grammatica, des. mut. σύνθετον δὲ ἐμαυτοῦ σαυτοῦ αὑτοῦ (éd. G. Uhlig, Dionysii Thracis ars grammatica..., Leipzig 1883, pp. 5-68, 2) par suite d'une lacune après f. 181v. Servant d'introduction au traité : 1(f. 175r.v) vie de Denys de Thrace (soit extrait des prolégomènes édités par I. Bekker, Anecdota graeca, pp. 723, 13 Διονύσιος ὁ Θρᾴξ — 724, 7 κανόνον μανθάνουσιν). 2(ff. 175v, l. 3-176v, l. 2 ab imo) prolégomènes (éd. A. Hilgard, Scholia in Dionysii Thracis artem grammaticam..., dans Grammatici graeci, t. III, Leipzig 1901, pp. 4-7, 13 ὡς ἡ αὐλητική). Suivent, sans solution de continuité avec ce qui précède : a(ff. 176v, l. 2 ab imo-177) de prosodiis, fragm. (éd. G. Uhlig, op. cit., pp. 108, 1 καὶ προπαροξύτονον — 114, 6) ; b(f. 177v, l. 1-l. 5) de arte (éd. G. Uhlig, op. cit., pp. 115-117).


    8 (ff. 182-187v) ébauches de lexique par ordre alphabétique ; des feuillets manquent avant f. 182, avec les trois premières lettres de l'alphabet et la plus grande partie de la lettre Δ. L'ébauche du second lexique s'arrête à Y (un feuillet manque après 187v).


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Notes

  • Acquis par la BNF en 1895 (Source : Pinakes)
  • Volume composé actuellement de vingt-quatre cahiers, quaternions excepté 7, 10 et 24 (ternions) : les cahiers 7 et 24 sont d'anciens quaternions (lacune d'un feuillet après 49v, 55v, 181v et 187v). Copié à Jérusalem, en juin 1562 (cf. f. 175, souscription du copiste, publiée par H. Omont, Manuscrits grecs datés récemment acquis par la Β. N., dans Les mss grecs datés des XVe et XVIe siècles..., Paris 1892, pp. 4-5). Petits bandeaux, πύλη, formés d'entrelacs ou de torsades dessinés à l'encre noire, parfois rehaussée de peinture rouge brique. Titres, sous-titres, initiales, le plus souvent en rouge. — Le feuillet de garde du début (f. 1), resté sans écriture, fut employé par une main du XVIIe siècle, probablement celle de Christophoros Strogia (cf. ci-dessous), qui écrivit, en vers politiques et en grec moderne, un repentir au sujet de sa vie, en se comparant au figuier stérile de l'Écriture. A la suite, également en grec moderne, invocation à s. Spiridon protecteur de Corfou, prolongée (f. 1v) par une sorte d'hymne rimée. F. 34v sans écriture.
    Au XVIIe siècle, ce manuscrit appartint à certain Denys, hiéromoine (cf. f. 26v), à Christophoros Strogia, également hiéromoine, habitant de Corfou et sujet de la sérénissime république de Venise (cf. double mention, f. 26v, en grec et en italien), à Daniel Nicolaos, de Corfou aussi (cf. f. 188). Il passa plus tard aux mains de Denys, hiérodiacre de Crète (cf. note de sa main, datée du 27 septembre 1782, f. 187v). « Acheté le vendredi 6 juillet 1894 au bouquiniste Rigopoulo à Constantinople » (cf. f. 26v) par Al. Sorlin Dorigny, il fut acquis l'année suivante par la Bibliothèque nationale.
    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données