France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Latin 1023

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q58588

Texte du manuscrit

Source des données : Mandragore

Anciens possesseurs

Enluminures et décors

Anciennement dans

Notes

  • Exécuté avant 1297, puisque la fête de saint Eutrope adoptée à Paris en 1296 et celle de saint Louis, canonisé en 1297 ont été ajoutées, le bréviaire a probablement appartenu à Philippe le Bel. Le jeune roi semble avoir été représenté au f. 8, lisant ses prières devant un retable de la Vierge.Des prières un peu plus tardives (XIVe s.), rédigées au féminin, laissent supposer qu’il servit, par la suite, à une princesse. En 1380, le manuscrit faisait partie des joyaux conservés par le roi Charles V au château de Vincennes. Il est ainsi décrit dans l’inventaire de 1380 : « Ung Breviaire entier, a l’usaige de Paris, tres bien escript et ystorié, dont la seconde page se commance a : quam irritaverunt, et est couvert aux armes de France a fleurs de lys d’or trait ; et sont les fermoirs d’or plaz, a ung carré des armes de monseigneur le Daulphin, et la pippe a deux petites esmeraudes, troys grenaz et deux grosses perles. En la grant chambre du roy a Vincennes (Delisle, Recherches…, II, p. 25, n° 128). Le volume ne figure pas dans les inventaires postérieurs de la librairie. Le manuscrit apparaît à partir de 1622 dans les inventaires de la bibliothèque du roi : 1° inv. de Nicolas Rigault (1622), n° 2130 ; 2° inv. des frères Pierre et Jacques Dupuy (1645), n° 1195 ; 3° inv. de Nicolas Clément (1682), n° 4445. (Source : BnF, Département des manuscrits)

Vie du livre

Sources des données