France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Supplément grec 1286

Biblissima authority file: https://data.biblissima.fr/entity/Q77543

Texts in this manuscript

Data Source: Mandragore

Data Source: Pinakes

Imago picta [Grec].

Imago picta [Grec].

Imago picta [Grec].

Imago picta [Grec].

Imago picta [Grec].

Illuminations and decoration

Bibliography

  • P. Orsini, « Genesi e articolazioni della "maiuscola liturgica" », dans A. Bravo Garcia (éd), The Legacy of Bernard de Montfaucon: Three Hundred Years of Studies on Greek Handwriting. Proceedings of the Seventh International Colloquium of Greek Palaeography (Madrid - Salamanca, 15-20 September 2008), Bibliologia 31, Turnhout, Brepols, 2010, p. 17-35, 669-682
  • M. Bernabò, Voci dell'Oriente. Miniature e testi classici da Bisanzio alla Biblioteca Medicea Laurenziana, Firenze, Edizioni Polistampa, 2011
  • A. Džurova, A. Džurova, Manuscrits grecs enluminés des Archives nationales de Tirana (VIe-XIVe siècles), Études choisies, vol.1, 2011
  • A. Džurova, Le rayonnement de Byzance. Les manuscrits grecs enluminés des Balkans (VIè-XVIIIè siècles), Catalogue d'exposition (XXIIe Congrès International d'Études Byzantines, Sofia, 22-27 août 2011), Sofia, Galerie Nationale d'Art étranger, 2011
  • A. Rëmbeci, S. Çunga, Käterungjillëshi i dekoruar i Korçës : Kodiku i Korçës nr. 93. Botim faksimile (The Illuminated Gospel of Korça : Korça Codex 93), Athinë, Militos, 2012
  • P. Weitmann, « Bilder als Vergengenwärtigung des Textes. Von der Illustration zur Argumentation in der spätantiken Buchmalerei », 2010, p. 1-7 ; 4 fig. h.-t. (p. 7)
  • P. Orsini, Scrittura come immagine. Morfologia e storia della maiuscola liturgica bizantina, Roma, Viella, 2013
  • D. Arnesano, « Il palinsesto Laur. Conv. Soppr. 152, Note paleografiche e codicologiche », Bollettino della Badia greca di Grottaferrata, n. s. 53, 1999, p. 213-238 ; ill.
  • K. Aland, M. Welte, B. Koster, K. Junack, Kurzgefasste Liste der griechischen Handschriften des Neuen Testaments, Arbeiten zur neutestamentlichen Textforschung 1, Berlin-New York, 1994
  • C. Astruc, M. Concasty, Bibliothèque nationale. Catalogue des manuscrits grecs. Troisième partie : Le Supplément grec, Tome III, numéros 901-1371, Paris, 1960 (Version en ligne)
  • L. Perria, Γραφίς. Per una storia della scrittura greca libraria (secoli IV a.C. - XVI d.C), Quaderni di Νέα Ῥώμη 1, Roma-Città del Vaticano, Università degli Studi di Roma "Tor Vergata" - Biblioteca Apostolica Vaticana, 2011
  • E. Crisci, Scrivere greco fuori d’Egitto: Ricerche sui manoscritti greco-orientali di origine non egitziana dal IV secolo a. C. al VII d. C., Papyrologica Florentina 27, Firenze, Gonnelli, 1996
  • R. Stefec, « Aspekte griechischer Buchproduktion in der Schwarzmeerregion », Scripta, 7, 2014, p. 205-233
  • J. Elliott, A Bibliography of Greek New Testament Manuscripts. Third Edition, Supplements to Novum Testamentum, Leiden, Boston, Brill, 2015
  • H. Omont, « Peintures du manuscrit grec de l'Évangile de saint Matthieu, copié en onciales d'or sur parchemin pourpré, et récemment acquis pour la Bibliothèque Nationale », Monuments et mémoires de la Fondation Eugène Piot, 7, 1900, p. 175-186 (Version en ligne)
  • A. Grabar, Les peintures de l'évangéliaire de Sinope Bibliotheque nationale, Suppl. gr. 1286 [Codex Sinopensis ... des fragments de l'Evangile selon Saint Matthieu, Paris, Bibliotheque Nationale, 1948
  • E. Hixson, « Forty Excerpts from the Greek Old Testament in Codex Rossanensis (Rossano, Museo Diocesano, S.N.), A Sixth-Century Gospels Manuscript », The Journal of Theological Studies, 67, 2016, p. 507-541 (Version en ligne)
  • E. Crisci, « Papiro e pergamena nella produzione libraria in Oriente fra IV e VIII secolo. Materiali e riflessioni », Segno e Testo, 1, 2003, p. 79-127
  • M. Bernabò, « Cinquantaquattro dipinti romani della prima metà del IX secolo inediti o poco noti. Prima l’iconografia, poi lo stile », Segno e Testo, 1, 2003, p. 309-331

Contents

  • Fragments de l'évangile de s. Matthieu, soit les passages suivants : 1(ff. 1-2v) δοθή]σεται ὑμῖν · ζητεῖτε — ὀνόματι προεφητεύ[σαμεν (7, 7-22). 2(f. 3r.v) πτωχοὶ εὐαγγελίζονται — βασιλεία τῶν οὐρανῶν βιάζε[ται (11, 5-12). 3(ff. 4-9v) αἱ ἄκανθαι καὶ ἔπνιξαν — θάλασσαν καὶ ἐκ παντός (13, 7-47). 4(f. 10r.v) δυνάμεις ; οὐχ οὗτός ἐστιν — ἔχειν αὐτήν (13, 54/55-14, 4). 5(f. 11r.v) αὐ]τῷ πεζὴ ἀπὸ πασῶν — περισ[σ]εῦον τῶ[ν κλασ][μάτων (14, 13-20). 6(ff. 12-17v) εἰσερχόμε]νον εἰς τὸ στόμα — οἰκοδομήσω μου τὴν ἐκκλησί[αν (15, 11-16, 18). 7(ff. 18-20v) ἥλιος, τὰ δὲ ἱμάτια — ὁ διδάσκαλος ὑμῶν (17, 2-24). 8(f. 21r.v) Ὅσ]τις οὖν ταπινώσει ἑαυτὸν — ἔχοντα βλη[θῆναι (18, 4-9). 9(ff. 22-23v) στόματος δύο μαρτύρων — εἰς φυλακήν, ἕως οὗ (18, 16-30). 10(f. 24r.v) προσ]ῆλθον αὐτῷ Φαρισαῖοι — λέγουσιν αὐτῷ οἱ μαθη[ταί (19, 3-10). 11(f. 25r.v) θέλεις εἰς τὴν ζωὴν — οἱ μαθηταὶ ἐξεπλήσ[σοντο (19, 17-25). 12(ff. 26-29v) ἐλθόν]τες οἱ περὶ τὴν ἑνδεκάτην ὥραν — ἐπὶ ὄνον καὶ ἐπὶ πῶ[λον (20, 9-21, 5). 13(ff. 30-35v) κα]τέστρεψεν, καὶ τὰς καθέδρας — τοὺς φονῖς ἐκεί[νους (21, 12-22, 7). 14(f. 36r.v) ὅπως αὐτὸν παγιδεύσουσιν — καὶ ἐπηρώτησαν αὐτὸν λέ[γοντες (22, 15-23/24). 15(ff. 37-42v) νεκρῶν ἀλλὰ ζώντων — τοῦ αἵματος Ζαχαρίου · (22, 32-23, 35). 16(f. 43r.v) ἡμῖν, πότε ταῦτα ἔσται — πληθυνθῆναι τὴν ἀνο[μίαν (24, 3-12).


    Ces fragments ont été présentés et édités par H. Omont, Notice sur un très ancien manuscrit grec de l'évangile de s. Matthieu..., dans Notices et extraits..., t. XXXVI, 1899, pp. 599-675.


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Notes

  • Les feuillets de ce manuscrit firent autrefois partie d'un exemplaire écrit en grande onciale d'or sur parchemin pourpré. Ni esprits, ni accents ; mots non séparés : quelques signes diacritiques seulement pour rendre la lecture plus facile (tréma sur ι après une autre voyelle ; point sur ε, η, υ pour marquer le début d'un mot ou une diérèse dans le corps d'un mot). Alinéas indiqués par un espace blanc au cours de la ligne ou, au début de la ligne, par une lettre en saillie avec adjonction, en quelques endroits, du signe de la paragraphos (]) ou d'un trait horizontal en regard de la ligne suivante. — Abréviations rares : nomina sacra et mots assimilés (ΠΗΡ, MHP, ANOC, ΥC, ΔΑΔ, ΙΗΛ) aux différents cas. A la fin des lignes, pour ne pas dépasser l'alignement, ligatures fréquentes soit seules, soit groupées, soit combinées avec une abréviation ; petites lettres supérieures ; μ et ν remplacés par un trait horizontal ; quelques lettres de formes modifiées et réduites dans le même but. — Titres de chapitres dans la marge supérieure, numéros dans la marge latérale, en plus petite onciale d'or. Dans le coin inférieur du f. 19, traces de signature (Hʹ ?), également à l'encre d'or.
    La marge inférieure de cinq feuillets est ornée de peintures représentant des scènes du N. T. : afestin d'Hérode et décollation de s. Jean-Baptiste (f. 10v) ; bpremier miracle de la multiplication des pains, presque entièrement rongé (f. 11) ; cdeuxième miracle de la multiplication des pains (f. 15) ; dmiracle des deux aveugles de Jéricho (f. 29) ; emiracle du figuier desséché (f. 30v). A droite et à gauche de chacune de ces scènes, bustes nimbés des prophètes de l'A. T. déroulant devant eux le texte des prophéties qui les préfigurent (ff. 10v. 11, Moïse et David ; f. 15, David et Moïse ; f. 29, David et Isaïe ; f. 30v, Habacuc et Daniel). Ces peintures ont été décrites et reproduites, à deux reprises, par H. Omont, Monuments Piot, t. VII (1900), pp. 175-185 et pl. XVI-XIX ; Miniatures des plus anciens manuscrits grecs de la Β. N. du IVe au XIVe siècle, Paris 1929, pl. A et B. Plus récemment par A. Grabar, Les peintures de l'Évangéliaire de Sinope..., Paris 1948. — Voir aussi : K. Weitzmann, Die byz. Buchmalerei des IX. u. X. Jahrh., pp. 1 et 9 ; Byzance et la France médiévale. Exposition Bibliothèque nationale, Paris 1958, n° 1.
    A la fin du XVIIIe siècle ou au début du XIXe, il restait de ce magnifique volume cinquante-quatre feuillets au moins (cf. H. Omont, Notice..., p. 601, n. 2). Les quarante-trois feuillets, entrés au Département des Manuscrits de la Β. N. en avril 1900, furent acquis en décembre 1899 par un officier français, le capitaine Jean de La Taille, d'une vieille femme de la colonie grecque de Sinope (d'où le nom de codex Sinopensis). Un quarante-quatrième feuillet, acheté par M. Aïnaloff, professeur à l'Université de Kazan, à un habitant de Marioupol, se trouve au Musée du Gymnase de cette ville. Il contient le passage βλη]θῆναι εἰς τὴν γέενναν — ἢ δύο, ἵνα ἐπὶ [στόματος (Matth. 18, 9-16) et s'intercalerait entre les ff. 21 et 22 du Suppl. gr. 1286. Une photographie de ce feuillet est jointe au Sinopensis ; le texte a été présenté et édité par H. Omont dans Journal des Savants, 1901, pp. 260-262.
    Deux par deux ou isolément, ces feuillets (à l'exception des ff. peints) ont été placés entre des plaques de verre et encadrés.
    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Life cycle of this book

Data sources