France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Supplément grec 1087

Biblissima authority file: https://data.biblissima.fr/entity/Q77376

  • Other Form of the Shelfmark :
    • Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, suppl. gr., 1087
  • Held at : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Date of Origin :
  • Number of Folios : ff. II. 222, 20 lignes (19 11. dans les ff. 9-106v ; 22 ll. dans les ff. 107-130).
  • Binding :
    • Reliure parchemin gaufré, passablement usée ; inscriptions diverses sur les plats (Ὁ νόμος τῶν ἁγίων...) et sur le dos (Ὁ νομοκάνονας τῶν ἁγίων πατέρων) ; vestiges d'inscription sur la tranche infιrieure ; traces de fermoirs.

Contents

  • Volume se présentant au premier abord comme un exemplaire du Nomocanon de Manuel Malaxos en 643 chapitres, dans l'adaptation en langue vulgaire réalisée par l'auteur lui-même (en 1562) : cf. la notice dἨ. Omont, Inv. sommaire..., III, Paris 1888, p. 337, et celle de D. Ghinis, Ἡ εἰς « φράσιν κοινὴν » παράφρασις τοῦ νομοκάνονος τοῦ Μαλαξοῦ, dans Ἑλληνικά, VIII, 1935, p. 32. En réalité, il s'agit d'un amalgame de deux manuscrits distincts par l'époque et par le contenu, amalgame dont le responsable n'est autre que le compilateur qui, au XVIIe siècle, a copié le second d'entre eux. Ayant trouvé un manuscrit du XVIe siècle (ff. 9-130v) contenant des miscellanea de droit canonique (en majorité de caractère pénitentiel), il le plaça en avant de sa propre copie du Nomocanon de Malaxos ; il lui imposa une division en paragraphes (αʹ- υξζʹ) plus ou moins judicieusement découpés, et fit continuer, sans distinction, ce numérotage dans la partie copiée par lui-même (υξηʹ-χμγʹ), comme s'il s'agissait d'un seul manuscrit (superposant d'ailleurs, pour ce faire, les numéros nouveaux au numérotage originel, αʹ-ξγʹ, qu'il avait commencé à affecter, du f. 131 au f. 163v, aux paragraphes de sa copie). Puis il fit précéder le tout (f. 1) par le prologue Θησαυρὸς κεκρυμμένος du [Nomocanon de MANUEL MALAXOS], version en grec vulgaire (éd. E. Zachariae von Lingenthal, Die Handbücher des geistlichen Rechts aus den Zeiten des untergehenden byzantinischen Reiches und der türkischen Herrschaft, Mém. de l'Académie des Sciences de Saint-Pétersbourg, VIIe série, t. XXVIII, n° 7, Saint-Pétersbourg 1881, p. 4 ; notre texte présente de nombreuses variantes de détail, et condense en cinq lignes tout ce qui suit dans l'éd. les mots ἀλλὰ φράσιν κοινήν : cf. p. citée, l. 12 ; la ligne qui précède l'indication du nom de Manuel Malaxos a été grattée dans le ms.) ; et ensuite (ff. 1v-8v) par un index des 643 chapitres artificiellement dénombrés par lui, comme il a été expliqué ci-dessus.


    Ainsi, ce prétendu Nomocanon en 643 chapitres est fait de la réunion arbitraire de deux manuscrits hétérogènes, le second seul constituant un exemplaire du Nomocanon malaxien en grec vulgaire, riche seulement de 276 (et quelques) chapitres.


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Text in this manuscript

Data Source: Pinakes

Basile de Césarée (saint, 0329?-0379) : Sermo ob sacerdotum instructionem [Grec].

Canones Conciliorum [Grec].

  • Related work : Canones Conciliorum
  • Folios : 096v
  • Incipit : Ὁρίζομεν οὖν ἀπὸ τοῦ νῦν καθὼς καὶ ὁ μέγας βασίλειος μὴ διαιτάσθωσαν (Source : Pinakes)

Canones [Grec].

  • Related work : Canones
  • Folios : 074-76v
  • Incipit : Μεγάλαι τῶν ἀγαθῶν ἀρεταί (Source : Pinakes)

Euchologe (rite byzantin) [Grec].

  • Related work : Euchologe (rite byzantin)
  • Folios : 220v
  • Incipit : Τὰ εὐχέλαια οὐ ποιήσεις διὰ κανόνα εἰ μὴ εἰς ἀῤῥώστους μόνον (Source : Pinakes)

Jean Chrysostome (saint, 0347?-0407) : Thema: sacerdotes (sacerdotium) [Grec].

Jean IV (patriarche de Constantinople, 05..-0595?) : Opera [Grec].

Manouel Malaxos (1500?-1581) : Nomocanon [Grec].

Méthode I (patriarche de Constantinople, 07..-0847?) : Liturgica [Grec].

Nicolas III (patriarche de Constantinople, 10..-1111) : Typicon [Grec].

Quaedam (Ascetica) [Grec].

  • Related work : Quaedam (Ascetica)
  • Folios : 105v-111v
  • Incipit : Προσήκει παντὶ Χριστιανῷ τηρεῖν καὶ φυλάττειν τοὺς ἐγγράφους (Source : Pinakes) ,Πάτερ ἅγιε, παρακαλῶ τὴν ἐν Κυρίῳ ἀγάπην σου (Source : Pinakes)

Quaedam (Ascetica) [Grec].

  • Related work : Quaedam (Ascetica)
  • Folios : 127v
  • Incipit : Χρὴ φυλάττειν τὰ παρὰ τοῦ ὁσίου καὶ μακαρίου πατρὸς ἡμῶν Σάβα θεσπισθέντα (Source : Pinakes)

Quaedam (Ascetica) [Grec].

  • Related work : Quaedam (Ascetica)
  • Folios : 108
  • Incipit : Ἀπὸ πασχαλίας μέχρι τῶν ἁγίων πάντων τὰ λάχανα καὶ τὰ ὄσπρια (Source : Pinakes)

Quaedam (Ascetica) [Grec].

  • Related work : Quaedam (Ascetica)
  • Folios : 028
  • Incipit : Ψυχὴ γὰρ ἐπειδὰν ἀπερυθριᾶσαι βιασθῇ (Source : Pinakes)

Quaedam (Ascetica) [Grec].

  • Related work : Quaedam (Ascetica)
  • Folios : 124v
  • Incipit : Σύναξις δὲ οὐκ ἄν ποτε γεγένηται εἰ μὴ κατάλυσις (Source : Pinakes) ,Ὀκτὼ τρόποι εἰσὶν τῆς ἁμαρτίας· α΄ ἄγνοια, ὡς ὁ Λάβαν (Source : Pinakes)

Quaedam (Ascetica) [Grec].

  • Related work : Quaedam (Ascetica)
  • Folios : 103v
  • Incipit : Οὐ παραλλάξεις τὸν τύπον ὃν παρέλαβες, καὶ κανόνα (Source : Pinakes)

Varia (Ius canonicum) [Grec].

Former owner

Formerly part of

Provenance

Notes

  • Le processus de formation du volume a été exposé au début de la présente notice, en raison de ses répercussions sur le contenu. Des deux manuscrits amalgamés, le plus ancien (ff. 9-130v) compte quinze cahiers, quaternions à l'exception du septième (quinion) ; les signatures, placées dans le bas de la marge extérieure du premier feuillet de chaque cahier, ont presque toutes été emportées par le couteau du relieur : seules subsistent δʹ (f. 33) et ζʹ (f. 49). Le manuscrit le plus récent comprend deux éléments : en avant du précédent manuscrit, un quaternion (ff. A-Bv. 1-6v) plus deux feuillets (7-8v) collés sur le f. 9 ; puis, à la suite de ce manuscrit, onze quaternions (ff. 131-218v) plus quatre feuillets (219-222v) qui sont le début d'un quaternion dont la seconde partie a été supprimée ; tous ces cahiers sont dépourvus de signatures.
    Le premier des deux manuscrits peut être daté du milieu du XVIe siècle (filigrane Ancre dans un cercle sommé d'une étoile, avec contremarque SC, cf. Briquet n° 517, en usage à Bergame en 1544). Le second est sur papier vénitien du XVIIe siècle ; filigrane du type Agneau pascal dans un cartouche formé de quatre arcs de cercle, avec contremarque GR : cf. Briquet, t. I, p. 19. à propos du n° 56 (ici le filigrane est bien visible notamment au f. 3, la contremarque passim). Papier taché çà et là (humidité, etc.) dans les deux parties ; quelques trous de vers.
    Dans les deux cas, l'écriture est soignée, mais l'orthographe passablement barbare (surtout en ce qui concerne la main du XVIe siècle). La main qui a copié le second manuscrit fait alterner une encre très noire (et corrosive : v. (ff. 164-167) avec une encre fort blonde ; le numérotage continu des paragraphes qu'elle a imposé à l'ensemble du volume est dans une encre rouge vif, qui contraste notamment avec la rubrication plus terne (titres, initiales, bandeaux grossiers) de la partie ancienne ; dans la partie qui lui revient en propre, cette môme main, pour les titres et initiales, a employé tantôt une encre pâlie (rouge tirant sur le jaune), tantôt (ff. 166-178v, et ff. 217v-220v) la même encre que pour les numéros de paragraphes.
    Les feuillets de garde, ainsi que les marges d'un bon nombre des autres feuillets, ont reçu des essais de plume, et des inscriptions diverses. Au haut du f. A, une signature imitant la manière des monocondyles : Διονύσιος ἱερομόναχος Μάρονας (?, la fin du mot est partiellement grattée). F. Av, titre : Κυριακοδρόμιον (difficilement applicable au contenu réel du volume !). Au haut du f. B, la main responsable du second manuscrit a écrit : Τὰ κεφάλαια τοῦ νόμου εἵναι (!) τιηʹ. ἐυδομήντα ὲξ εἱσὶ (!) τὰ βιϐλία τῆς παλεᾶς κ(α)ὶ νέας διαθήκης ; cette inscription a été reprise en tout ou partie (essais de plume) dans le même feuillet, par plusieurs mains postérieures ; autres notes et essais de plume dans la moitié inférieure de la page : tout en bas du f. B, une main moderne a essayé de transcrire, au crayon, la dernière de ces inscriptions (trois lignes en rouge), mais elle y a renoncé après le cinquième mot. Au f. Bv, treize lignes d'une main du début du XIXe siècle recopiant le prologue de Malaxos jusqu'à τοῖς φιλομαθέσιν (cf. f. 1, l. 14 du prologue) ; au-dessous, de la mκme main, marque d'appartenance à un établissement religieux non identifié (l'orthographe très spéciale du scripteur est conservée dans la transcription) : Ἔτούτως ὀ νὸμος ἡπὰρχι του αγὶου Αντονὶου εἰς το πεντεκάμαρο ὤπου ἤναι μετὸχι του τημὶου ἔνδὸξου προφὶτου προδρὸμου κ(α)ὶ βὰπτηστοὺ Ιώἁννου, ες τήν λαγγὰδα σιναροχορίου κασταριου κι ὀπιος τον αποξενὸσι να εχι την καταρα μου ; suit une invocation ΰ la Vierge, puis la signature : Του ευτἐλὶ δούλο αύτοὺ Ιῶἄννη νοτἀρα του μαλαστοὺ (?) του ασπλιου (?) ; une inscription similaire se lit tant bien que mal dans la partie supérieure du plat antérieur de la reliure.
    Essais de plume dans les marges, notamment, des ff. 2 (mg. sup.), 8 (mg. sup., où il est question du 16 juillet d'une année non précisée), 129 (mg. extérieure), 208 (mg. inf., multiplication). Au f. 128v (mg. sup.), mention d'une éclipse de soleil, le 23 avril 1807. Au bas du f. 130v, trois lignes (relatives à un paiement ?) datées du 1er juillet 1808, cette date étant répétée, de la même main, dans la marge inférieure du f. 131. Dans la marge supérieure du f. 221v, une main du début du XIXe siècle a répété les deux premières lignes du texte de ce feuillet ; les trois premières lignes du même texte ont été répétées par une autre main, f. 222, à la suite de la formule inachevée ; au-dessous, de la main (du début du XIXe siècle) de Jérémie Τζαϐάλας, hiéromoine, ἐφιμέριος του θίου ναοὺ του Αγίου Παντελεὴμονος εἰς το Ξεροκάστελο, κι εφιμέριος της κυριας Θεοτοκοὐ..., une note relative à l'annonce, faite par lui en chaire, du prochain mariage d'Athanase Κοστὴ avec Μαργετούλα fille de Panagiotis Σπαθί. (Il existe un Ξηροκάστελλον dans l'ξle de Zante.)
    F. 222v, parmi divers essais de plume, deux notes datées. Dans la première, un prêtre consigne que, le 12 avril 1808, il a marié Charalambis Koumoutopoulos avec Marie, fille du sieur Βρετούζογλου (?). Dans la seconde, une autre main (peut-κtre celle de Jérémie Τζαϐάλας, cf. recto) a copié le début d'un acte, du 26 février 1808, par lequel un père énumère les biens qu'il entend donner en dot à sa fille, qui est d'âge nubile ; au-dessous, en italien, le nom, peut-être, du père en question : servo Caralampi Campioti (au bas de la page, la main moderne déjà rencontrée au bas du f. B s'est amusée à restituer les formes grecques correspondantes, et à compléter la formule).
    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Bibliography

  • C. Astruc, M. Concasty, Bibliothèque nationale. Catalogue des manuscrits grecs. Troisième partie : Le Supplément grec, Tome III, numéros 901-1371, Paris, 1960 (Version en ligne)

Data sources