France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Supplément grec 1143

Biblissima authority file: https://data.biblissima.fr/entity/Q77413

Contents

  • Poésies, homélies et lettres (principalement de S. Grégoire de Nazianze), adaptées à l'enseignement par des gloses et des paraphrases en grec vulgaire.


    1 Trois hymnes (anonymes dans le ms.) sur l'Annonciation : 1(pp. 1-12) 24 versets selon les lettres de l'alphabet (le premier inc. Ἀδέτω σοι, δέσποινα, κινῶν τὴν λύραν τοῦ πνεύματος, Δαϐίδ — le dernier inc. Ὡς πολύφωτον λαμπάδα καὶ θεότευκτον παστάδα βλέπω σε) ; 2(pp. 12-16) 24 vers selon les lettres de l'alphabet (le premier inc. Ἄκουε κόρη παρθένε ἁγνή — le dernier inc. Ὡς τὸ ῥῆμά σου γενέσθω μοι), avec, tous les quatre vers, le verset Εὐλογεῖτε πάντα τὰ ἔργα Κυρίου τὸν Κύριον (Daniel 3, 57) en guise de refrain ; 3(pp. 16-19) 24 vers selon l'ordre inversé des lettres de l'alphabet (inc. Ὡς ἐμψύχῳ θεοῦ κιϐωτῷ — des. Ἁγίασμα φάσκει, πύλην δέ σε ἄλλος ʹ ὁ δὲ Γαϐριήλ σοι κραυγάζει) ; la pièce est précédée de la phrase Εὐαγγελίζου γῆ χαρὰν μεγάλην, αἰνεῖτε οὐρανοὶ θεοῦ τὴν δόξαν, et, tous les quatre vers, revient en guise de refrain Χαῖρε κεχαριτωμένη, ὁ Κύριος μετὰ σοῦ (Luc. 1, 28). Chaque mot de ces trois pièces est glosé dans les interlignes. Le texte des hymnes figure dans l'office de l'Annonciation, à la date du 25 mars (éd. romaine des ΜΗΝΑΙΑ, t. IV, 1898, pp. 176-182 ; également dans W. Christ-M. Paranikas, Anth. gr. carm. Christian., Leipzig 1871, pp. 236-242 ; les deux éditions attribuent ces hymnes à THÉOPHANE GRAPTOS).


    2 (pp. 37-52. 21-33) Paraphrase de divers poèmes de S. Grégoire de Nazianze, sous l'unique titre ἐξήγησις Γρηγορίου τοῦ Θεολόγου περὶ τῶν τοῦ βίου ὁδῶν : 1(pp. 37-40) I 2, 16, de vitae itineribus ; 2(pp. 40-44) II 2, 119, Basilii magni epitaphia ; 3(pp. 44-52. 21-33) I 2, 33, tetrastichae sententiae.


    Suit (pp. 53-54) le début d'une autre paraphrase anonyme, dans le même style que ce qui précède (inc. Ὦ πνευματικέ μου υἱὲ ἐνδοξότατε, ἐκλαμπρότατε, εὐκλεέστατε — des. mut. τοῦ ἱεροῦ τοῦ ἁγίου, καὶ καθαροῦ, μὲ λόγον μὲ ῥῆμα μὲ φράσιν).


    3 (pp. 61-84) S. BASILE, hom. in psalm. 1 (M. 29, 209-228), glosée dans les interlignes (p. 77 le ms. omet les mots Τὸ δὲ Οὐκ ἕστη — πρὸς τὴν ἀπώλειαν τοὺς ἑπομένους Μ., 221 B 14-D 4).


    4 S. GRÉGOIRE DE NAZIANZE, Homélies diverses, glosées et paraphrasées. 1(pp. 85-86. 94-97) Paraphrase de l'orat. 38, in theophania, παραδοθέντα ἀπὸ τοῦ σοφολογιωτάτου ἡμῶν διδασκάλου Δανιήλ. (En marge se lit la date : 1786 δεκεμϐρίου 16.) Le mκme texte se retrouve plus bas, pp. 307 ss. Ici le commentaire est très incomplet : une lacune d'au moins 3 ff. (après p. 86) interrompt la paraphrase sur les mots ὁ ἄψαυστος ὁ ἀπίαστος (correspondant à M. 36, 313 B 10-11 ; cf. p. 309, l. 10) ; le texte reprend à la p. 94 avec la paraphrase de M. 317 C 13 (inc. mut. τοὺς ἀνθρώπους οἱ ὁποῖοι γνωριζόμεθα ὑπ' αὐτοῦ ʹ cf. ρ. 316, l. 8), pour s'arrκter (p. 97) sur les mots πρόξενοι τῆς κακίας εἰς τοὺς ἀνθρώπους (qui commentent M. 321 A 9-10 ; cf. p. 319, l. 6 a. i.). 2(pp. 98-101. 263-306) Orat. 45, in sanctum Pascha II (M. 36, 624-664), avec gloses interlinéaires. 3(pp. 122-170) Paraphrase de l'orat. 45, in sanctum Pascha II ; le commentaire s'arrête au milieu de la p. 170 sur les mots καὶ δὸς εἰς τὴν διπλῆν ἐρώτησιν διπλῆν τὴν ἀπόκρισιν, qui paraphrasent M. 36, 657 B 14-C 1 ; quelques blancs p. 160. 4(pp. 171-201) Orat. 39, in sancta lumina [BHG3 1938] (M. 36, 336-360), avec gloses interlinéaires assez clairsemées. 5(pp. 203-262. 102-119) Orat. 40, in sanctum baptisma [BHG3 1947] (M. 36, 360-425), glosée entre les lignes ; à la fin, date : 1787 μαΐου 2. Suivent (p. 120) les premières lignes de l'orat. 45, jusqu'à ὡς ὅρασις ἀγγέλου (M. 624 A 1-8). 6(pp. 307-337) Paraphrase de l'orat. 38, in theophania, λόγος... παραδοθεὶς παρὰ τοῦ διδασκάλου ἡμῶν κυρίου Δανιὴλ τοῦ κατὰ Πάτμον Κεραμέως ms. ; la rédaction du commentaire n'offre que de petites différences de détail avec celle des fragments déjà rencontrés aux pages 85-97. 7(pp. 338-368) Paraphrase de l'orat. 39, in sancta lumina. 8(pp. 369-373) Paraphrase de l'orat. 40, in sanctum baptisma ; le texte s'arrête au milieu de la p. 373 sur les mots καὶ ἐνταφιάζεται πνίγεται μέσα εἰς τὸ, qui commentent le mot βάπτισμα de Grégoire (M. 36, 361 C 15). 9(pp. 375-465) Orat. 2, apologetica [BHG3 730 c] (M. 35, 408-513), glosée entre les lignes ; à la fin, date : ἰουνίου αʹ. 10(pp. 467-567) Paraphrase de l'orat. 2, apologetica, ἀνάπτυξις παρὰ τοῦ σοφολογιωτάτου καὶ ἡμετέρου διδασκάλου κυρίου κυρίου Δανιὴλ τοῦ Πατμίου, Γρηγορίου τοῦ Θεολόγου εἰς τὸ τῆς ἱερωσύνης ἐπάγελμα, ἐπὶ τὸ ἀπλοῦν sic ms.


    Il semble bien que toutes les paraphrases rencontrées dans cette partie (ainsi que celles du reste du volume) soient l'ouvrage de ce DANIEL CÉRAMEUS, directeur de l'école évangélique de Patmos (cf. É. Legrand, Bibliographie hellénique..., XVIIIe siècle, t. II, pp. 328 et 432), grammairien dont les commentaires ἐπὶ τὸ ἁπλοῦν devaient — à en juger par leur insistante littéralité — s'adresser à des élèves peu avancés.


    5 (pp. 569-796) S. GRÉGOIRE DE NAZIANZE, CCVIII lettres (M. 37), auxquelles sont mêlées VII lettres de S. BASILE. (La lettre 144 de Grégoire est copiée 2 fois.) Nombreuses gloses interlinéaires. Les lettres se présentent dans l'ordre suivant :


    S. Gregorii epp. 114. 53. 54. 60. 1. 2. 4-6. 46 [p. 576]. 8. 25. 26. 138. 153. 20. 7. 29. 19. 16 [p. 583]. 40. 41. 43. 45. 47. 58. 59. 64. 44. 65 [pp. 593-594]. 48-50. 81. 72. 73. 76. 79 (des. mut. p. 600 ζημιοῦσθαι δεσπο[τῶν M., 152 C 4 ; mais à la p. 601 la même main a repris la copie un peu plus haut Ἐκεῖνο δέ σοι M., 152 B 5). 80. 30 [p. 603]. 92. 182. 11. 195. 196. 224. 147. 148. 141. 154 [pp. 616-617]. 91. 186. 172. 120. 130. 90. 193. 194. 93. 135 [pp. 624-625]. 190. 191. 178. 32. 87. 34. 33. 35. 36. 31 [pp. 639-640]. 173. 132. 94. 112. 113. 131. 125. 140. 199. 61 [pp. 649-652]. S. Basilii epp. 14 (M. 32, 276-277). 47 (M., 381-384). 71 (M., 436-440). S. Gregorii epp. 77. 159. 157. 124. 160. 161. 115 [pp. 671-672]. 152. 162. 122. 168. 169. 209. 210. 197. 107. 109 [p. 681]. 108. 116-118. 111. 95. 239. 14. 23. 21 [pp. 687-688]. 37. 39. 22. 189. 228-230. 174. 175. 176 [pp. 696-698]. 187. 177. 179. 180. 227. 225. 237. 155. 150. 156 [pp. 704-705]. 204-206. 233. 181. 133. 134. 136. 137. 70 [pp. 716-717]. 71. 38. 24. 89. 74. 240. 226. 75. 207. 208 [pp. 724-725]. 82. 83. 86. 84. 85. 3. 55. 12. 97. 128 [p. 732]. 129. 9. 13. 63. 62. 27. 184. 234. 67. 69 [p. 742]. 68. 17. 18. 231. 142. 105. 104. 143. 144. 106 [p. 751]. 126. 146. 238. 145. 149. 198. 200. 201. 242. 164 [pp. 762-763]. 188. 165. 166. 192. 96. 232. 10. 15. 203. 98 [pp. 777-778]. 78. 235. 56. 223. 222. 236. 66. S. Basilii epp. 169 (M. 32, 641-644). 171 (M., 645). 170 (ibid.) [pp. 790-791]. S. Gregorii epp. 52. 51. S. Basilii ep. 208 (M. 32, 765-768). S. Gregorii epp. 144 (cf. supra, p. 749). 212. 215 (des. mut. ἄλλο τι φιλοσο[φήσομεν M. 37, 352 A 10).


    6 (pp. 797-1046) Paraphrase de CCVII lettres de S. Grégoire de Nazianze et de III lettres de S. Basile, sous le titre ἐξήγησις τῶν τοῦ ἁγίου Γρηγορίου ἐπιστολῶν παραδοθέντων παρ' ἡμετέρου διδασκάλου κυρίου Δανιὴλ τοῦ κατὰ Πάτμον. L'ordre des lettres paraphrasées est le suivant :


    S. Gregorii 114. 53. 54. 60. 1. 2. 4-6. 46 [pp. 808-809]. 8. 25. 26. 138. 153. 20. 7. 29. 19. 16 [pp. 822-824]. 40. 41. 43. 45. 47. 58. 59. 64. 44. 65 [pp. 842-843]. 48-50. 81. 72. 73. 76. 79. 80. 30 [p. 857]. 92. 182. 11. 195. 196. 224. 147. 148. 141. 154 [pp. 873-874]. 91. 186. 172. 120. 130. 90. 193. 194. 93. 135 [pp. 880-882]. 190. 191. 178. 32. 87. 34. 33. 35. 36. 31 [pp. 898-900]. 173. 61 (paraphrasée jusqu'à 121 B 14). 125. 140. 199. 61 (fin de la paraphrase). 132. 94. 112. 113. 131 (p. 914).


    (Dans la marge de la p. 902, a été restitué, de première main, l'ordre habituel des huit lettres précédentes : 132. 94. 112. 113. 131. 125. 140. 199.)


    Les pages 915-916 (feuillet substitué à un cahier qui devait contenir la paraphrase des lettres 14. 47 et 71 de Basile) contiennent, d'une main très négligente, une paraphrase en grec vulgaire de Thucydide II 11 et (p. 916) II 35, sous le titre Θουκυδ. ξυγγ. βʹ. Δημηγορία.


    Avec la p. 917 reprennent les lettres de S. Grégoire paraphrasées :


    77 (inc. mut. dans la paraphrase de 144 B 7). 159. 157. 124. 160. 161. 115. 152. 162. 122 [pp. 924-925]. 168. 169. 209. 210. 197. 107. 109. 108. 116. 117 [p. 931]. 118. 111. 95. 239. 14. 23. 21. 37. 39. 22 [pp. 939-940]. 189. 228-230. 174-176. 187. 177. 179 [pp. 949-950]. 180. 227. 225. 237. 155. 150. 156. 204. 205. 206 [pp. 960-963]. 233. 181. 133. 134. 136. 137. 70. 71. 38. 24 [pp. 972-973]. 89. 74. 240. 226. 75. 207. 208. 82. 83. 86 [pp. 980-981]. 84. 85. 3. 55. 12. 97. 128. 129. 9. 13 [pp. 989-990]. 63. 62. 27. 184. 234. 67. 69. 68. 17. 18 [pp. 999-1000]. 231. 142. 105. 104. 143. 144. 106. 126. 146. 238 [pp. 1009-1011]. 145. 149. 198. 200. 201. 242. 164. 188. 165. 166 [pp. 1018-1019]. 192. 96. 232. 10. 15. 203. 98. 78. 235. 56 [pp. 1032-1033]. 223. 222. 236. 66. S. Basilii epp. 169. 171. 170. S. Gregorii epp. 52. 51. 185 [pp. 1045-1046]. Le Vatoped. 731 contient (selon S. Eustratiadès et Arcadios Vatopédinos, Κατάλογος... Βατοπεδίου..., Paris 1924, p. 143) une paraphrase des lettres de S. Grégoire par Daniel Cérameus qui a chance d'être identique à celle de notre ms. ; le même texte se trouvait probablement dans le ms. de Smyrne (École évangélique) B-10 (cf. A. Papadopoulos-Kérameus, Κατάλογος... τῆς ἐν Σμύρνῃ βιϐλιοθήκης..., Smyrne 1877, p. 34), détruit dans l'incendie de 1922.


    7 Poésie s diverses : 1(pp. 1047-1058) COSMAS DE JÉRUSALEM, canon in hypapanten (éd. romaine des ΜΗΝΑΙΑ, t. III, 1896, pp. 482-487), avec gloses interlinéaires. 2(ppÀ 1059-1081) S. GRÉGOIRE DE NAZIANZE, carmen I 2, 33, tetrastichae sententiae, τοῦ αὐτοῦ τετραράστιχα (!) ms., glosé de la même façon. 3(ppÀ 1083-1120) AGAPET LE DIACRE, capita admonitoria (M. 86, I, 1163-1185), avec gloses ; le chapitre 70 est omis. 4S. GRÉGOIRE DE NAZIANZE : a(pp. 1121-1124) carmen I 2, 16, de vitae itineribus (seuls les dix premiers vers sont glosés entre les lignes) ; b(pp. 1124-1129) carmen II 2, 119, Basilii magni epitaphia, sans gloses (les vers 17-18 sont omis) ; c(pp. 1129-1142) carmen I 2, 32, distichae sententiae, avec gloses interlinéaires (les vers 75-76 sont omis) ; à ce poème sont rattachés, sans aucune marque de séparation : d(pp. 1142-1143) carmen I 2, 19, de vita humana, et e(p. 1143) carmen I 2, 39, de fortuna et providentia.


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Text in this manuscript

Data Source: Pinakes

Grégoire de Nazianze (saint, 0330?-0390?) : Poèmes [Grec].

Former owner

Formerly part of

Provenance

Notes

  • Le manuscrit se présente aujourd'hui dans un grand désordre, qui existait déjà au temps où les cahiers furent numérotés (jusqu'à 71) en chiffres arabes. En conservant ce numérotage (devant l'impossibilité de restituer à coup sûr l'état primitif du volume), on constate que les cahiers 1. 6-8. 55. 56 ont disparu. A la place du cahier 55 fut inséré un fascicule d'une main très différente, contenant une paraphrase de Thucydide : il n'en reste que le premier feuillet [pp. 915-916], les autres ayant été déchirés. Plusieurs autres cahiers ont perdu des feuillets, ainsi le cahier 9 (où manquent les pp. 55-60) et le cahier 11 (à qui font défaut les pp. 87-93) ; dans le cahier 14 une erreur de pagination a fait omettre la cote 161. La nature des fascicules est très variable : on relève principalement 18 cahiers de 12 ff., 23 quaternions et 8 quinions.
    L'ordre des ff. a été fortement bouleversé dans les cahiers marqués 12 à 21 (avant même leur numérotage) ; de même les cahiers 4 et 5 sont intervertis. Il semble qu'il faille restituer ainsi l'ordre de lecture : pp. 1-20. 37-52. 21-36. 53-101. 263-306. 122-262. 102-121. 307-1143.
    On peut néanmoins se demander si la place du carmen I 2, 33 ne serait pas à la fin du volume (τοῦ αὐτοῦ ! p. 1059), ce qui serait plus conforme à l'ordre des pièces dans la paraphrase ; quant à celle-ci, rien ne prouve qu'elle soit maintenant à sa place naturelle, et le désordre des ff. pourrait faire supposer un déplacement (peut-être suivait-elle les poèmes qu'elle commente). Mais, compte tenu des fantaisies de relieurs négligents, il n'en reste pas moins que ce ms. se présente comme un cahier de notes prises par des élèves du cours de Daniel Cérameus, — et ce genre d'écrits n'est pas toujours compatible avec un ordre rigoureux.
    Diverses mains, assez négligentes, se sont partagé la copie.
    P. 1, on peut lire, sur deux lignes (qui ont été biffées à l'encre) : « ce livre est de Constantine Logadi » et au-dessous : « καὶ τόδε δέμα πέφυκε Κωνσταντίνου τοῦ Λογάδου. 1832. »
    Rares ornements à l'encre noire (on peut remarquer p. 1083 une lettre ornée d'un petit paysage à la plume).
    Les pages 20. 34-36. 121. 202. 374. 466. 568. 1082 sont restées blanches.
    (Source : BnF, Département des manuscrits)
  • Acheté par la BNF le 1er mai 1895 (Source : Pinakes)

Bibliography

  • A. Skarbelê-Nikolopoulou, Μαθηματάρια των ελληνικών σχολείων κατά την τουρκοκρατία, Athêna, Σύλλογος προς Διάδοσιν Ωφελίμων Βιβλίων, 1993
  • C. Astruc, M. Concasty, Bibliothèque nationale. Catalogue des manuscrits grecs. Troisième partie : Le Supplément grec, Tome III, numéros 901-1371, Paris, 1960 (Version en ligne)

Data sources