France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Grec 2487

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q54557

  • Nom d'usage :
    • Barlaam : Arithmétique ; Sur l’éclipse de soleil de 1337. Fragments mathématique anonyme.
  • Conservé à : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Date de fabrication :
  • Lieu de fabrication (Note) :
    • Rome
  • Dimensions : 128 x 190 mm
  • Nombre de feuillets : 125 pages.
  • Format : Petit format.
  • Réglure :
    • REGLURE
      Réglure à pointe sèche qu’on ne distingue plus désormais. Elle était vraisemblablement du type Leroy-Sautel 00D1
  • Estampille :
    • ESTAMPILLES
      pp. 1 et 125 : estampille du XVIIè siècle, modèle Josserand-Bruno n°1
  • Reliure :
    • RELIURE
      Reliure de parchemin souple, sans doute de peu postérieure à la copie. Les rubans de soie verte qui servaient à maintenir le volume fermé ont été coupés, un bout subsiste sur les plats. Tranchefiles en fils de soie verte et jaune. Le plat supérieur porte la cote « Cod. CLI » de Charles de Montchal.
      Sur le dos, dans la longueur, le titre « Barlaam Logistica » en lettres gothiques à l’encre noire
  • Aspects codicologiques :
    • FOLIOTATION
      Pagination inscrite à l’encre noire dans le coin supérieur extérieur de chaque page
      CAHIERS
      Ce codex se compose principalement de quaternions. La première partie (pp. 1-102) se compose de six quaternions (pp. 1-94) et d’un binion (pp. 95-102). Le premier quaternion (pp. 1-14) est en réalité amputé de deux folios, comme en témoignent les talons de la deuxième garde supérieure et des pp. 13-14. La deuxième partie se compose seulement d’un quaternion (pp. 103-118) et d’un binion (pp. 119-126)
      SIGNATURES
      Aucune signature de cahier, aucune réclame
  • Décoration :
    • DECORATION
      Décoration minimale. Les titres sont rubriqués et leur première ligne est en majuscules. Trois petites volutes les accompagnent. Les initiales des chapitres ainsi que les légendes des figures légendées sont également à l’encre rouge, un peu pâlie
  • Écriture :
    • Copié par Jean d'Otrante.
    • ECRITURE
      Manuscrit copié par Jean Honorius d’Otrante (RGK II, 232), copiste officiel de la bibliothèque vaticane de 1535 à 1563.
      Surface écrite : 65 x 120 mm. Marge supérieure : 18 mm. Marge extérieure : 45 mm. Marge inférieure : 55 mm. Marge intérieure : 20 mm. 31 lignes par page

Présentation du contenu

  • (1)Barlaami monachi arithmeticæ libri VI ; —


    (103)ejusdem opusculum de lunari eclipsi deprehendenda, ex Ptolemæi magna constructione


    (Source : BnF, Département des manuscrits)
  • pp. 1-102 : Barlaam, Arithmétique, éd. P. Carelos, Barlaam von Seminara, Logistiké in Corpus philosophorum Medii Aevi. Philosophi Byzantini 8, Athènes, 1996. Λογιστικὴ Βαρλαὰμ μοναχοῦ, inc. Πολλῶν ὄντων οἷς ἀστρονόμοι… expl…. καὶ τὰς ΑΒ, ΑΓ δεδομένας εἶναι.


    pp. 103-114 (milieu de page): Barlaam, Traité sur l’éclipse de soleil II, éd. D. Donnet, J. Mogenet, and A. Tihon, Barlaam de Seminara, Traités sur les éclipses de soleil de 1333 et 1337, Louvain, 1977. Τοῦ αὐτοῦ (=Βαρλαὰμ μοναχοῦ) περὶ τοῦ πῶς δεῖ ἐκ τῆς μαθηματικῆς τοῦ Πτολεμαίου Συντάξεως ἀκριβέστερον ἐπιλογίζεσθαι ἡλιακὴν ἔκλειψιν. Inc. Αἱ μὲν αἰτίαι καὶ αἱ πρῶται… expl. … θερινῆς ἀνατολῆς καὶ ἀπαρκτίου.
    pp. 114-125 : Texte anonyme et inédit, démonstrations de calculs de rapports de longueurs dans des polygones. Ce texte fait suite, sans aucune transition, au calcul des éclipses solaires de Barlaam.


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Barlaam de Seminara (1290?-1348) : De solis eclipsibus opuscula 2 [Grec].

Barlaam de Seminara (1290?-1348) : Logistica [Grec].

Varia (Mathematica) [Grec].

Intervenant

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Historique de la conservation

  • Ce manuscrit a été copié par Jean d’Otrante dans son atelier de la Vaticane, pour un commanditaire dont on ignore tout. Il est sans doute la copie directe du Paris. gr. 2486, également copié par Jean Honorius d’Otrante – il s’est donc recopié lui-même (Mogenet-Tihon pp. 33-34). On ne retrouve trace de ce manuscrit qu’un siècle plus tard dans la collection de Charles de Montchal, archevêque de Toulouse.
    Après la mort de Montchal en 1651, il fait partie du lot convoité par Jean Bouhier, mais finalement acquis en 1655 par Nicolas Foucquet. Après la disgrâce de ce dernier en 1661, il est saisi par les libraires Jacques Villery, Pierre Le Petit, Louis Gontier et Pierre Bienfaict (le procès-verbal de saisie, daté du 30 juillet 1665, est conservé dans le fonds français, n. 9438) puis vendu en 1667 à Charles-Maurice Le Tellier, archevêque de Reims. Offert par ce dernier au Roi en 1700, il rejoint ainsi la collection royale qu'il ne quittera plus.
    La table des matières latine est a été complétée par Sevin.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)
  • Teller. Rem.-Reg. 3203, 2.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Notes

  • Probablement apographe du Paris. gr. 2686 (Source : Pinakes)

Bibliographie

  • D. Muratore, La biblioteca del cardinale Niccolò Ridolfi, Hellenica 32, Alessandria, Edizioni dell'Orso, 2009

Sources des données