France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Grec 2493

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q54564

  • Nom d'usage :
    • Recueil de textes astronomiques : Théon d’Alexandrie, Petit Commentaire ; Ptolémée, Tables faciles ; Jean Philopon, Traité de l’astrolabe, Explicatio altera sur l’astrolabe ; Nicéphore Grégoras, Sur l’astrolabe ; scholies et tables anonymes.
  • Autre forme de la cote :
    • Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, gr., 2493
  • Conservé à : Paris. Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits
  • Date de fabrication :
  • Lieu de fabrication :
  • Nombre de feuillets : 169 fol.
  • Réglure :
    • REGLURE
      Réglure à pointe sèche, type Leroy-Sautel 00D1
  • Estampille :
    • ESTAMPILLES
      ff. 1r et 169v : estampille du premier quart du XVIIIè siècle, modèle Josserand-Bruno n. 4
  • Reliure :
    • RELIURE
      Reliure à la grecque sur ais de bois rainurés, dont les coiffes débordantes ont été arasées. La couvrure est en veau fauve, les plats ornés de filets triples dorés encadrant un médaillon vide. Le médaillon est un fer d’or avec arabesques végétales.
      Dos plat, où l’emplacement des nerfs est souligné par des filets dorés. Dans les espaces ainsi délimité, un petit fer de feuille.
      Tranches dorées et gaufrées. Traces de deux fermoirs en lanières de cuir tressé
  • Aspects codicologiques :
    • FOLIOTATION
      Foliotation à l’encre noire dans le coin supérieur droit de chaque folio
      CAHIERS
      Le codex est composé principalement de quaternions, qui ont subis quelques perturbations. Les ff. 1-38 forment cinq quaternions, dont le dernier a été amputé de ses deux derniers folios. Les ff. 39-119 forment dix quaternions, dont le sixième (ff. 79-87) est augmenté d’un feuillet supplémentaire (f. 87, monté sur un talon). Les ff. 120 à 129 sont très perturbés : le f. 120 a été ajouté, alors qu’il porte la signature attendue, avec des attaches de colle. Suit ensuite ce qui ressemble à un ternion, d’après le fil de couture (ff. 121-126), et quelques folios vides. Trois cahiers manquent d’après les signatures. Le codex se termine ensuite par cinq quaternions réguliers. Entre les deux derniers s’insère un folio isolé, le f. 162. Le premier folio de garde inférieure est monté sur le talon du dernier folio du dernier cahier
      SIGNATURES
      Les signatures sont de la main du copiste, en chiffres grecs, au milieu de la marge inférieure en début de cahier. Pas de signatures de fin de cahier. Les signatures sont perturbées à partir du f. 120. Les signatures Ιζ, ιη et ιθ manquent, et on reprend à κα au f. 130. Les signatures ont ensuite été corrigées : f. 138 κβ ex κγ ; f. 146 κγ ex κδ ; f. 154 κδ ex κε. Le dernier cahier (f. 163) n’a pas de signature
  • Décoration :
    • DECORATION
      Aucune décoration particulière n’est à noter. Les titres des traités sont rubriqués, ainsi que les initiales de chapitres ou de sections. Quelques scholies sont également écrites intégralement à l’encre rouge. Vergèce utilise les deux couleurs pour plus de lisibilité et de clarté des figures, diagrammes et tableaux
  • Écriture :
    • Copié par Ange Vergèce.
    • ECRITURE
      Manuscrit copié par Ange Vergèce (RGK II, 3), qui ne laisse pas de souscription.
      Surface écrite : 85x150 mm. Marge supérieure : 15 mm. Marge extérieure : 47 mm. Marge inférieure : 45. Marge intérieure : 20 mm. 25 lignes par page

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Brontoseismologia uaria [Grec].

Intervenant

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Bibliographie

  • C. Jarry, « Sur une recension du Traité de l'Astrolabe de Jean Philopon à l'époque des Paléologues », Revue d'histoire des textes, 4, 2009, p. 31-78 (Version en ligne)
  • D. Jackson, « Greek Manuscripts of the De Mesmes Family », Scriptorium, 63, 2009, p. 89-120
  • D. Muratore, La biblioteca del cardinale Niccolò Ridolfi, Hellenica 32, Alessandria, Edizioni dell'Orso, 2009
  • A. Tihon, Πτολεμαίου Πρόχειροι Κανόνες. Les 'Tables Faciles' de Ptolémée volume 1a. Tables A1-A2. Introduction, édition critique, Publications de l'Institut Orientaliste de Louvain 59a, Louvain-la-Neuve, Université catholique de Louvain, 2011
  • C. Baudry, « Un traité cosmologique byzantin inédit : Harleianus 5624, ff. 283r-284v », Byzantion, 84, 2014, p. 1-32
  • A. Tihon (éd), Le "petit commentaire" de Théon d'Alexandrie aux Tables faciles de Ptolémée, Studi e Testi 282, Città del Vaticano, Biblioteca Apostolica Vaticana, 1978

Présentation du contenu

  • (1)Theonis Alexandrini commentarius in Ptolemæi expeditos canones ; —


    (39)Ptolemæi expediti canones ; —


    (130)Joannis Alexandrini liber de usu astrolabii ; —


    (148)Anonymi opusculum de eodem : Εἰ βούλει γινώσχειν... ; —


    (152)Nicephori Gregoræ tractatus de eodem ; —


    (163)Varia de zodiaco, tabulæ de tonitru, imbre, terræ motu, etc ; —


    (Source : BnF, Département des manuscrits)
  • ff.1r-36v : Théon d’Alexandrie, Petit commentaire aux Tables faciles de Ptolémée, éd. A. Tihon, Le 'petit commentaire' de Théon d'Alexandrie aux tables faciles de Ptolémée, in Studi e Testi 282, Biblioteca Apostolica Vaticana, 1978. Θέωνος Ἀλεξανδρέως εἰς τοὺς προχείρους κανόνας τῶν ἀστέρων παραδόσεωςInc. Ἡ μὲν λογικωτέρα ἔφοδος…, Expl. ἐπὶ τὰ αὐτὰ τυγχάνωσιν / τέλος. ff. 37r-38v : vacat.


    f. 39r-126v : Ptolémée, Tables Faciles (sans le manuel d’utilisation), éd. A. Tihon, Πτολεμαίου πρόχειροι κανόνες, les « Tables faciles » de Ptolémée, Louvain, Peeters, 2011. Ff. 127r-129v : vacat.


    ff. 130r-147v : Jean Philopon, Traité de l’Astrolabe, éd. Cl. Jarry, Traité de L’astrolabe, CUF Paris 2015. Ἰωάννου Ἀλεξανδρέως τοῦ γραμματίκου περὶ τῆς τοῦ ἀστρολάβου κατασκευῆς τε καὶ χρήσεως, καὶ τῶν ἐν αὐτῷ καταγεγραμμένων ἕκαστον τί σημαίνει. Inc. Τὴν ἐν τῷ ἀστρολάβῳ… Expl. διέστηκεν ἐπὶ θάτερα.


    ff. 148r-151v : anonyme, Explicatio altera, éd. A. Delatte, l’Explicatio altera, traité anonyme sur l’astrolabe, Anecdota Atheniensia et alia, vol. 2, Textes grecs relatifs à l’histoire des sciences, Bibliothèque de la faculté de Philosophie et de Lettres de l’Université de Liège, 1939, pp. 254-252. Ἑτέρα τις ἐχήγησις τοῦ ἀστρολάβου, In. Εἰ βούλει γινώσκειν..., Expl. καθ’ ὡς πρότερον διεταξάμεθα.


    ff. 152r-159r : Nicéphore Grégoras, Traité sur l’astrolabe, éd. A. Delatte, Nicéphore A, Anecdota Athenensia et alia, t.2, Textes grecs relatifs à l’histoire des sciences, Bibliothèque de la faculté de Philosophie et de Lettres de l’Université de Liège, 1939, pp. 195-208. Νικηφόρου Γρηγορᾶς τοῦ φιλοσόφου, περὶ καθασκευῆς καὶ γενέσεως τοῦ ἀστρολάβου. Inc. Περῖ τῶν τοῦ ὀργάνου τυμπάνων..., Expl. πρὸς βορρᾶν ΟΙ (f. 158v, fin du texte de Grégoras). Le texte est suivi d’une scholie (ff. 158v-159r) : Schol. 1 inc. Ἐπειδὴ τῷ λόγῳ τούτῳ τῆς γενέσεως…, Expl. …καὶ τοῦτο μὲν τοιοῦτον. ff. 159v-162v : vacat.


    ff. 163r-169r : scholies astrologiques et brontologiques assorties de figures et de tables.


    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Historique de la conservation

  • Colbert. 4387.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)
  • Ce manuscrit, copié par Ange Vergèce, lui a appartenu en propre. Il est une copie directe du Paris. gr. 2491, qui lui a servi pour apposer des corrections supplémentaires. Il s’agit en outre de l’antigraphe direct du Vaticanus reginensis 167, manuscrit d’apparat copié par Ange Vergèce pour Christine de Suède.
    On a proposé deux identifications pour ce manuscrit. La première hypothèse propose la possibilité qu’il s’agisse Ridolf. Math. Gr. 1 de la collection Ridolfi (Muratore I, p. 421). Cette identification est faite sur la base seule de son contenu, et elle est concurrente avec celle du Paris. gr. 2400, nettement plus convaincante. Aucun indice interne au manuscrit ne vient en effet l’étayer, et son passage par la bibliothèque de Colbert serait pour le moins surprenant. Jackson en revanche propose d’identifier le Paris. gr. 2493 comme un manuscrit de la famille De Mesme, catalogué par Montfaucon sous 1327 E : Ptolemaei Tractatus, grec, in-4°, papier. Comme il le souligne lui-même, notre codex ne présente aucun indice interne pour appuyer cette attribution, mais l’identification semble sûre par élimination dans le fonds des manuscrits de Colbert. Un manuscrit de Colbert a nettement plus de chance de provenir de la collection de Mesme que de la collection Ridolfi : les manuscrits de la famille De Mesmes ont pour une grande part été offerts à Colbert par la duchesse de Vivonne, descendante directe de cette famille. Aucun ‘Ptolémée’ ou recueil astronomique n’est mentionné dans la liste très abrégée des manuscrits grecs de la duchesse de Vivonne conservée dans le Paris. lat. 9364 f. 14ter.
    L'ensemble de la bibliothèque de Colbert fut acquise par la bibliothèque royale en 1732.

    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Vie du livre

Sources des données