France, Paris, Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Supplément grec 65

Référentiel d'autorité Biblissima : https://data.biblissima.fr/entity/Q77999

Texte du manuscrit

Source des données : Pinakes

Intervenant

Anciens possesseurs

Anciennement dans

Bibliographie

  • D. Jackson, « The Greek Manuscripts of Jean Hurault de Boistaillé », Studi italiani di filologia classica, 2, 2004, p. 209-252
  • M. Laffitte, « Une acquisition de la Bibliothèque du roi au XVIIe siècle : les manuscrits de la famille Hurault », Bulletin du Bibliophile, 1, 2008, p. 42-98
  • I. Conihout (de), « Jean et André Hurault : Deux frères ambassadeurs à Venise et acquéreurs de livres du cardinal Grimani », Italique, 10, 2007, p. 107-148
  • M. Laffitte, « Inventaire des manuscrits de la famille Hurault », Libraria, Éditions d’inventaires. Ædilis, Sites de programmes scientifiques, 4 [En ligne], 2009
  • D. Muratore, La biblioteca del cardinale Niccolò Ridolfi, Hellenica 32, Alessandria, Edizioni dell'Orso, 2009
  • D. Jackson, « A List of Greek Mss of Domenico Grimani », Scriptorium, 62, 2008, p. 164-169
  • T. Martínez Manzano, Constantino Láscaris. Semblanza de un humanista bizantino, Nueva Roma 7, Madrid, Consejo superio de investigaciones científicas, 1998
  • C. Astruc, M. Concasty, C. Bellon, C. Förstel, Catalogue des manuscrits grecs. Supplément grec numéros 1 à 150, Paris, 2003
  • P. Hoffmann, « Sur quelques manuscrits vénitiens de Georges de Selve, leurs reliures et leur histoire », dans D. Harlfinger (éd)G. Prato (éd), Paleografia e codicologia greca (Atti del II Colloquio internazionale Berlino-Wolfenbüttel, 17-20 ottobre 1983), Alessandria, 1991, p. 441-462

Historique de la conservation

  • HISTOIRE – Le recueil était sans doute déjà constitué au XVe s. (f. IVv, d’une main du XVIe s., contenu en latin des deux premières parties du ms.). Au XVIe s., il appartient à Jean Hurault, seigneur de Boistaillé, ambassadeur de France à Constantinople et à Venise, qui l’avait acheté pour quatre couronnes à Vincenzo Lucchino (f. 1, marge inférieure, mention autographe, Ex bibliotheca J. Huralti Boistallerii. Emi 4 coro. a Vincentio Lucchino, suivie du nombre 78, cote du ms. dans la bibliothèque de Jean Hurault). Les manuscrits de cette bibliothèque, recueillie par Philippe Hurault, évêque de Chartres de 1598 à 1621 et cousin du précédent, sont achetés pour la Bibliothèque du roi, par arrêté du Conseil d’État du 8 mars 1622 (cf. Delisle, Cabinet des manuscrits, t. I, pp. 213-214). Le volume figure dans l’inventaire rédigé à ce moment-là (cf. Latin 17174, f. 11, ll. 5-7 ; éd. H. Omont, Anciens inventaires et catalogues de la Bibliothèque nationale…, t. II, Paris 1909, p. 413, no 107). Au f. 1, marge supérieure, trois cotes successives du XVIIe s., MMXXXI (catalogue de Nicolas Rigault, 1622), 2248 (premier catalogue des frères Dupuy, 1645) et 3114 (catalogue de Nicolas Clément, 1682). Collée sur le contreplat antérieur, notice décrivant le ms. sous cette dernière cote, de la main de Du Cange, avec des indications complémentaires de la main de l’abbé François Sevin. En 1740, au moment de la rédaction du catalogue des manuscrits grecs, le volume est en prêt à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, ce qui explique qu’il ait été coté dans le Supplément grec (f. I, note de la main de Claude Sallier, garde des imprimés à la Bibliothèque du roi de 1721 à 1760, Livre rendu le 13e de ja(nvi)er 1758 par la Bibliothèque de St Germain : erreur de Köhler, Textgeschichte..., p. 38, qui lit vendu au lieu de rendu). Au f. II, sur un rectangle de papier collé, notice de Parquoy ; notice de Ch.-B. Hase dans le Suppl. gr. 1003, f. 85. Estampilles de la Bibliothèque royale (XVIIIe s.) aux ff. 1 et 200v (type Josserand-Bruno 3) et de la Bibliothèque nationale sur la notice collée sur le contreplat antérieur et sur celle du f. II (type Josserand-Bruno 43), ainsi qu’au f. I (type Josserand-Bruno 42).

    (Source : BnF, Département des manuscrits)

Sources des données